People Always Leave

← Retour au journal

avril 2014

Prendre le large...

Aujourd'hui j'ai hâte de reprendre la route. Marre de cette vie-là. Aujourd'hui j'aurais pu aller bosser chez Terry mais n'ayant reçu son texto que ce matin, tout est parti en couille. J'espère qu'il ne pense pas que je l'ai fait exprès. En plus de ça la patronne m'a pris la tête avec ses remarques débiles. Genre ça lui arrive jamais de changer d'avis. Elle en est la Reine ! Elle peut vraiment être une salope quand elle le veut. Heureusement qu'il y a Sharon. Elle est vraiment cool. J'ai appelé Daddy pour son anniv'. On a discuté de Jonch qui cherche un patron pour son (...)

J'ai sauvé les meubles.

Détends-toi Coco, c'était pas une critique et à peine une taquinerie. Tu te débrouilles très bien. Par contre j'plaisantais pas pour la groupie... Allez, j'arrête det'emmerder (envoyé par erreur) Je suis en cours alors je prends mon ton sérieux… Faut aussi que j’aille m’occuper de mon troupeau. (quasiment, on chat !) bise (...)

RE: RE:

Awkward ? J'veux pas remettre en cause tes compétences linguistiques anglophones mais j'vois pas en quoi c'est awkward. J'pense à toi, tu penses à moi, rien de fou, ou d'embarassant en l'occurrence. Pas mal la photo ! J'ai mis le temps mais j't'ai reconnu. J'ai été bassiste moi aussi à une époque. Pas sur le même instrument cependant mais la fonction reste la même. I miss it. Bon alors, tu m'inviteras à faire la groupie en furie au pied d'la scène une fois ? Ouais, sorry, tu peux y aller sur mes compétences linguistiques, je suis très mauvais et concernant l’anglais, ça fait (...)

La poussière dans l'univers.

Aujourd'hui j'suis toute retournée. Un rêve vient de se réaliser. Nan j'abuse mais là c'était quand même l'inespéré qui s'est produit. Réponse de Sylvestre à mon mail d'anniversaire. Il commence par me remercier en m'envoyant une preuve qu'il a fêté en bonne et due forme en pièce jointe (une photo de lui sur scène déguisé et faisant le con, bien sûr). Déjà ça, waouh quoi. Ensuite il s'fout un peu d'ma gueule, sinon ça s'rait pas drôle hein. Il parle sans trop parler comme d'hab'. Et là ! Bam ! Il m'écrit ça mot pour mot : C'est marrant parce que, hier, je rentrais de (...)

La filly.

Aujourd'hui j'ai cueilli deux caisses et demi. Ridicule. Pas motivée du tout. J'aurais dû en cueillir une de plus mais Ronny m'avait demandé de transférer la filly de la ferme à la maison de Ronny. Elle est maigre à faire peur. Ronny va la gaver mais c'est mieux que crever de faim. Et puis elle a d'la compagnie là-haut. Ça va la requinquer. Sur la route j'ai eu droit deux fois au commentaire de merde : pourquoi tu le montes pas plutôt ton cheval ? Ben p't-êt' parc'que personne me l'avait dit avant et puis il a fallu que j'tombe sur une lumière comme toi ducon ! Quels abrutis ! (...)

Hangover.

Aujourd'hui j'ai une putain d'gueule de bois. J'me suis réveillée encore bourrée. Mal au crâne. Nausées. Impossible de me concentrer sur le flot incessant de paroles de Grant et Raylene. Juste envie d'être au calme. J'étais pas bien quand j'suis rentrée dans ma caravane. J'avais peur d'me recoucher et d'être encore plus mal. Finalement j'me suis allongée en matant Juno. Là ça va mieux. J'me fais des pâtes. J'suis contente de pas être au taf. (...)

Joe Wright

Aujourd'hui, malgré la pluie, j'me suis pointée au taf. Paul et Denise aussi étaient là. C'est quand il s'est remis à pleuvoir de plus belle qu'on a décidé d'appeler le manager. Cueillette reportée à demain. Ils font chier. Je sens que c'est la fin. J'ai pas de nouvelles de Terry le vigneron. J'pense lui passer un coup d'fil aujourd'hui. Mais si il ne me convainc pas, j'me barre. J'loue une caisse une semaine et puis j'reprends l'avion pour le continent et j'm'en vais revoir le soleil. Marre du froid et de la pluie. J'veux crever d'chaud et sentir ma peau cramer à nouveau. J'veux (...)

Je mettrais le titre à la fin.

Aujourd'hui j'ai pas bossé. Je devais bosser demain mais message à 16h30 : cueillette reportée à jeudi. Du coup ça m'arrange parc'qu'un des poulains est blessé mais que pour pouvoir le soigner je dois lui apprendre à se faire arroser. J'ai fait une première séance ce soir. C'est plutôt positif. Du coup j'espère pouvoir accomplir ça demain, qu'il accepte de se faire arroser, au moins les jambes, et donc je pourrai nettoyer sa plaie et y pschitter un peu de Bétadine. Ce serait une belle victoire pour moi. Une de plus. J'ai envoyé un email à Sylvestre aujourd'hui. C'était son (...)

Easter Festival.

Aujourd'hui. Pas branlé grand chose. Leçon d'équitation. Courses. Transfert de juments et poulains. Douche. Dîner. Film. J'ai passé le week-end sur Bruny Island avec les Woolleys. C'était franchement cool. Mais j'me sens toujours mal par rapport à eux. Redevable. Parc'qu'il me nourrissent et s'occupent de moi. Ils doivent se dire que j'suis une assistée. Mais j'me vois mal me cuisiner mes pâtes alors qu'ils bouffent du pur ragoût d'agneau aux légumes et purée de pommes de terre maison à côté. J'ai au moins approvisionné ma picole. Et puis mon pieu, plus ou moins. Mais bon. (...)

Parenthèse.

Aujourd'hui j'me rends compte que j'suis en colère. J'ai beaucoup de colère en moi. Parc'que je suis trop émotive, tout me touche. La moindre pique ou le moindre sous-entendu. Le regard de travers ou le non-dit. Tout m'atteint et se transforme en colère. Impossible de faire abstraction. Je ne peux pas m'en foutre. J'le dis, j'veux le montrer, mais en moi ça brûle. Que dis-je ! Ça bouillonne ! Ça explose de partout ! Je sens l'adrénaline se propulser dans mes veines jusqu'à mes doigts, mes tripes, la pointe de mes oreilles. Et ça dure, ça dure. Parfois des jours, parfois des (...)

Good morning Ireland !

Aujourd'hui, en bonne geek que je fais en c'moment, j'me suis refaite l'unique saison de Moonlight en deux soirs. Bravo le veau. J'ai bossé tout l'week-end chez Andy à cueillir ses pommes. J'me suis sagement forcée, j'en ai marre de cueillir des putain d'pommes. Mais bon, pour $250 cash faut s'forcer. Demain j'suis off. J'dois laver mes fringues degueu' pas lavés depuis au moins deux s'maines. Et puis faut que je vérifie les deux poulains qu'on a séparé de leur mère aujourd'hui, que j'assiste au cours d'équitation de Bonnie, que j'appelle Grant pour savoir si le week-end camping (...)

Seul un amour profond pourra me convaincre de me marier c'est pourquoi vieille fille je finirai.

Aujourd'hui j'me marre bien parc'que l'autre dickhead de Ronny m'a dit hier que "oh no I don't think it's gonna rain tomorrow, just a bit cloudy" et qu'il pleut à verse depuis cette nuit. Quel abruti ! Merci Achille, c'est vrai que j'devrais pas dire ça mais j'avais pas envie de bosser aujourd'hui. Hier soir j'ai appelé Mom pour son anniv'. On est restée une heure au téléphone. Ça m'a fait du bien. Elle m'a dit que les voisins étaient au bord du divorce y a deux s'maines. Là ça va mieux. Paraît qu'il la trompe depuis des années. J'y crois moyen. Ça m'fend le cœur. La Maison (...)

Kill the cow II.

Aujourd'hui j'ai assisté à l'abattage et au découpage d'une vache. C'est la deuxième fois en Australie mais cette fois-ci c'était un peu plus professionnel et moins boucherie que la première fois à BDS. Le gars qui l'a découpé est boucher. Terry the butcher. Il était sympa. C'était intéressant. Quand j'm'y suis rendue, j'ai aperçu Rohan qui courait plus loin. J'ai un peu ralenti, j'voulais pas qu'il me voit. Mais forcément, karma d'mes deux, quand on est sorti du champ avec le tracteur, la vache abattue et la voiture de Jerry, il est repassé et m'a vu. Il a même regardé (...)

Kyle.

Aujourd'hui, ben voilà, un d'plus. Ça m'fait chier parc'qu'au début j'ai dis non mais ensuite, comme d'hab', ce regard sincère m'a fait changer d'avis. Enfin sincère, faux-cul oui. Enfin bref. Il m'a emmené chez lui, m'a baisée et une fois qu'il a joui, sa queue n'était plus qu'un bout d'chiffon. Il a encore le culot d'me d'mander si j'ai aimé. On peut mieux faire j'lui ai répondu. J'ai alors essayé d'le relancer mais rien à faire, il est plus avec moi. J'lui d'mande à quoi il pense. Il ment. Tu veux la vérité qu'il me dit. J'ai une copine. Elle est à Adélaïde mais elle me (...)

Pissed off !

Aujourd'hui, je suis tellement énervée que j'arrive pas à l'écrire. Je suis en colère contre Rohan parc'qu'il est aussi vénal et abruti qu'son père. J'suis en colère contre moi-même parc'que faut toujours que j'tombe sur des crétins pareils. Je les attire, j'vois pas sinon. J'suis en colère contre toi Achille parc'que tu sais que j'en ai déjà bavé mais tu insistes. Je sais bien que tu veux que j'sois forte mais là ça commence à faire beaucoup. J'suis en colère contre Dieu pour avoir laisser le monde périr de la sorte, ou plutôt pourrir. Et oui, parc'que j'suis en (...)