People Always Leave

← Retour au journal

mai 2011

At all.

Sachez que ni le jury, ni ses membres à titre individuel, ne pourront vous faire part des raisons ayant abouti au rejet de votre candidature. En espérant que vous trouverez la voie qui correspond à vos aspirations. Moi aussi j'espère... Le pire, c'est même pas d'être rejetée en fait, c'est de devoir l'annoncer à la populace. Bouuuuuh ! Sara elle a pas été prise en école d'ingé ! Ca accompagné d'un vieux ritctus de fausse désolation. Mon tuteur va s'sentir obligé d'me proposer un CDD ou j'sais pas quoi. Pffff...! (...)

No future.

Joseph me soutient dans mes décisions. Il m'a même proposé une autre école de musique. Mais il m'a finalement conseillé de parler à Roby, de lui demander ce qu'il va se passer et de trouver des solutions. Ca fait du bien. J'suis rassurée. Après tout, c'est pas la mort. J'en saurais plus mercredi. Demain ou mercredi devront arriver les résultats de l'école d'ing'. J'me suis faite à l'idée que je n's'rais pas ingénieure. En fait, le pire serais que j'sois prise. Pas que j'ai des projets, au contraire, mais j'm'étais vraiment faite à l'idée de quitter la boîte, d'arrêter les (...)

LGBTI Power !

Jeudi je serais officiellement déclarée plongeuse extra. Week-end d'essai passé. Le patron est content, la patronne est aux anges. Quoi d'plus ? L'ambiance est pour le moment pas terrible. Je laisse le temps faire son travail. Le mien est d'jà assez prenant. Mimi tient à c'que je sache qu'elle a réussi à faire l'amour. Surement hier soir. J'connais pas les détails mais ça n'saurait tarder, elle rentre le 8. Ca a du être un merveilleux moment pour elle. Vendredi à l'atelier, Thomas présent, je demande à Mathieu s'il pouvait passer après puisqu'il m'avait oublié la veille. (...)

I want to die.

Ou comment annoncer à son prof' de musique que je n'vais pas participer au concours auquel j'me suis inscrite. Ou comment dépenser 39 euros pour rien. Ou comment se sentir archinulle et vouloir tout foutre en l'air. Ou comment être tellement seule qu'mon écran est mon seul soutien. Zéro ! comme dirait l'autre... (...)

Keith.

Une bouche à embrasser. La bouche à embrasser. Il est l'ami que j'voudrais. Le type avec qui rester des heures allongés dans une benne de camionnette pourrite à regarder les étoiles. Rien à foutre du reste. De sa célébrité. De sa maladie. Sûre que sa disparition m'aurait démolie, en tout cas une bonne partie d'mon âme. Mais il m'aurait tellement appris. Parc'qu'il a tellement à dire sous son mutisme. Ce sourire, ces lèvres, ce regard. Ma première tarte à la rhubarbe meringuée est un succès. La meringue est craquante mais fond dans la bouche. Un délice. J'suis fière de (...)

Milkshakes.

Hier après-midi, répétition annulée donc la frangine et moi on est allée faire du shopping. En fait c'était surtout pour commander la Tassimo pour les parents chez Darty. C'est pour leurs anniversaires du mois dernier mais pas besoin de raison pour leur offrir un cadeau. Ensuite on a fait quelques magasins. Je cherchais un chemisier blanc pour le taff au resto. Mais bordel chez les gonzesses tout est froufrouté, plein de chichis et 15 boutons parc'que 5 ça fait pas assez chier. Alors on est allée chez Brice. J'ai essayé une chemise en lin. J'ai demandé à la vendeuse son avis, si (...)

Polichinelle.

Si seulement les journées pouvaient durer 30h au lieu des 24h habituelles. Ca m'arrangerait bien des choses. Mon concours de piano est dans exactement dix-sept jours et, comment dire, je déchiffre à peine le deuxième morceau. En plus de ça je dois préparer une présentation de mon thème de deuxième année pour la s'maine prochaine, et, il en convient donc, je devrais avoir fini mon dossier d'ici là. Vendredi j'ai mon concours d'ingé, je me suis donc mise à réviser, moi j'appelle ça comme ça en tous cas. J'ai au moins dix kilos à perdre, si ce n'est quinze (trois ans qu'j'suis (...)

Poil au menton.

Nan, je n'vais pas me marrier, et une maison, c'est vite vendu. Oui. Il l'a dit. D'un air plus sérieux encore que mon frangin m'affirmant avoir fait ses devoirs. Et tout comme mon frangin, il s'est foutu d'ma gueule. Il plaisantait quoi. Et moi j'ai déchanté. Parc'que l'espace d'une seconde j'me suis dit que j'tenterai le coup... Dé me boude parc'que j'lui ai dit que notre couple ne sera jamais à cause de son âge. D'après lui, mon esprit est plus vieux encore. Où allons-nous ? (...)

Je m'excuse, Monsieur, d'avoir été insolente avec vous.

Week-end de dingue. J'ai dû dormir 10h en tout depuis vendredi matin. J'suis HS et j'dois finir mon dossier. Enfin, en version bêta. Demain j'cherche ma cousine pour l'emmener au taff. Elle commence son stage. Ca m'saoule un peu, mais j'espère que ça va bien s'passer. J'ai finalement pas envoyé de mp à Jo. J'veux pas être "collante". Même si je sais que j'le suis pas, et que ça lui f'rait plaisir. J'savais juste pas quoi lui écrire. Sylvestre m'a définie comme une emmerdeuse, qui ne sert qu'à se plaindre et râler. "J'ai hâte d'en finir !" a-t-il rajouter. Oui, moi aussi... (...)

Je crois en l'humanité.

Ca, c'est fait. Trois jours d'écrit à cent cinquante bornes de la maison. Ca a été. Résultats le premier juillet. L'orchestre ne veut plus de Jean comme batteur. Dimanche matin il nous a planté à la répèt' parc'qu'il était bourré, et surement défoncé. A une semaine du concert. Bravo. Magnifico ! (...)

Yo négro !

Il était dégouté qu'les chefs pouvaient nous surveiller. On a pas pu boire de soupe. Il aurait aimé que je reste encore. Il voudrait que j'lui écrive un mp sur FB quant à l'issu de mes exams. Il m'a attendu toute la journée, mais t'façon, il était pas mal occupé. Il est adorable. What's gonna happened ? (...)

Fou il est.

Hier soir j'ai demandé à Dé de m'appeler. Il a de nouveau illimité entre 21h et 8h. C'est cool. On est resté jusqu'à 3h au téléphone. On a essentiellement parlé de sexe. Sans gêne, sans ambiguité. Good it was. Ce soir, après un clash de Raph', j'suis descendue à l'atelier parc'que j'en avais marre et que seul Jo peut me remonter le moral. Il m'a demandé c'qui n'allait bien sûr, mais au lieu d'insister, il a fait le con. Il est fou. Il a un côté excentrique. Comme Thomas. J'aime. J'adore ! Smiling I was. Après le boulot, j'suis retournée au resto où j'ai déposé mon CV (...)

Big girl !

Hier soir, anniversaire surprise de METCK. Il s'y attendait pas du tout. En même temps on a tout fait pour ne rien laisser paraître et ne pas faire de boulette. Même le chef l'a berné, il a halluciné ! C'était une sacrée bonne soirée. Mathieu a ram'né son barbecue, on a pu manger dehors. Les garçons ont bu d'la bière, les filles du Muscador, et Dieu qu'il était bon. On s'est bu trois bouteilles à trois. On a bien rigolé, on a beaucoup discuté. J'me sentais bien avec eux, à l'aise. On aurait pu y voir une bande de bons potes... Thomas était là aussi. Jo aurait dû passer (...)

Au chinois.

Hier soir, pot d'retraite d'un ancien d'l'atelier. Le vin était bon et sacrément costaud. Thomas mattait mon décolleté. En même temps j'l'ai cherché, j'ai mis mon soutif qui m'fait un décolleté plongeant. J'me suis dis que si on s'retrouvait seul durant la soirée, j'lui d'manderai s'il ça l'tente qu'on s'voit un peu plus tard. J'ai pas vraiment eu besoin de forcer les choses. Jo est v'nu m'voir pour m'demander si j'voulais les accompagner au chinois. J'ai dis ok mais j'pouvais plus rien avaler. Là on peut dire que j'ai merdé. On a pris un menu à quatre mais j'ai absolument (...)