People Always Leave

← Retour au journal

juillet 2014

Galerienne.

Aujourd'hui je suis une putain d'galérienne. C'est toujours pareil. J'me casse le cul, je fais tout pour bien faire et que ça paye. En général ça paye, c'est vrai, j'ai pas trop à m'plaindre, mais ça prend des plombes. Je suis patiente, c'est bien. Mais j'en ai marre d'être patiente. D'autres arrivent après moi et se servent, comme si ça leur été dû presque. Moi j'suis là avec mes principes à la con me persuadant que c'est la meilleure chose à faire, mais je galère. Bien sûr je pourrais prétendre. Mais je n'sais pas faire ça. Trop honnête la meuf. Et puis j'veux qu'on me (...)

Titre.

Aujourd'hui était chaud. Les patrons sont partis depuis hier et jusqu'à dimanche à une compétition. Maud et moi on veille au grain. Demain j'suis off. La nuit dernière j'ai vomi. Me suis réveillée à 3h du mat' avec le bide en vrac et des sueurs froides. Trop de banana chips. J'avais oublié à quel point c'était absolument dégueulasse. Tout sentir remonter dans sa gorge. L'odeur. Le goût qui te donne de gerber encore plus dans la bouche. J'ai fermé les yeux tout du long. J'voulais pas voir. Expérience presque traumatisante. Mon émétophobie me donne l'impression que j'vais en (...)

X Factor

Aujourd'hui, en fait, elle va tenir le coup je pense. On s'marre bien. Ça fait plaisir. Tout d'un coup l'argent ne lui pose plus de problème. Elle pense demander au patron de lui donner des cours au lieu d'la payer. Pas tout d'suite pour économiser un peu quand même mais quand même. En fait elle a l'air de kiffer. Elle apprend vite, elle est efficace. J'aime bosser avec elle. On s'entend bien, même si desfois j'trouve qu'elle est un peu brouillon. Surement mon côté perfectionniste. Le patron n'est pas évident. Comme d'habitude je veux montrer que j'suis capable, que j'bosse dur, que (...)

Ma nouvelle collègue.

Aujourd'hui elle fait des cookies. Elle est québécoise. Elle a 20 ans. Elle est végétarienne. Hier soir on a eu une bonne discussion. Elle est cool et assez terre-à-terre. Mais elle est comme tous les autres. Elle parle de paresse mais elle est pas fichue de chercher le bol des jeunes pour mettre la bouffe dedans, elle la jette par terre. Cool pour eux... Et puis elle savait ce pourquoi elle venait : $250 par semaine. Déjà elle s'en plaint. Pas assez pour le nombre d'heures qu'on fait. Ben oui mais c'est un haras de compétition de qualité ! Le patron il va aux JO dans deux ans ! Il (...)

Sheldon est gay...

Aujourd'hui, comme tous les autres jours. A 6h00 mon réveil sonne. J'attends dans la chaleur de mon lit jusque 6h10 environ. Je me lève. Enfile mon gilet. Vais aux toilettes. Vais à la cuisine. Mets la bouilloire en route. Café dans ma tasse. Eau chaude. Lait. Petit déjeuné. 6h40-45 je vais me brosser les dents et me coiffe. Puis je m'habille. Puis polaire, écharpe, coupe-vent. Puis j'enfile mes bottes. Il est 7h. J'allume la radio dans l'écurie. Prépare la bouffe. Nourris les 26 équidés. Nettoie les seaux. Prépare le premier cheval de la liste. Fais son box. Prépare le (...)

Mon frère, ce barman.

Aujourd'hui ça fait une semaine que je travaille au haras. Encore une fois c'est exactement ce que je voulais faire. Mais aujourd'hui le couple de Français qui travaillaient là depuis un mois et demi est parti et je me suis rendue compte que ça va être du sport de tout faire toute seule. Heureusement cette semaine Mattea est partie à Sydney pour une compétition donc je suis seule avec le boss. Ça devrait être cool. J'espère juste qu'il va se décoincer un peu parc'que je sais qu'il a de l'humour mais il est toujours aussi froid. Il faut juste le temps qu'il réalise que je suis (...)

Lars and the real girl.

Aujourd'hui la France rentre chez elle. Dommage. Les Bosch vont plus se sentir pisser. Mais j'me régale déjà de savoir qu'ils ne vont surement pas passer contre le Brésil, héhé. J'ai maté ce film hier, Lars and the real girl, et je crois que c'est devenu un de mes films préférés. Bourré d'humour mais tellement touchant. Un peu à la Edward Scissorhands. Un Ryan Gosling époustouflant. J'adore. Et ce décalage incroyable entre la réalité et ce qu'il en paraît (la tristesse des gens à la mort de Bianca qui n'est qu'en fait que de la tristesse pour Lars, mais ça donne une (...)

Smartphones and dumb people.

Aujourd'hui j'ai eu une idée folle. Folle mais bordel, ultra bandante. Après la Nouvelle-Zélande, pour mon voyage de retour à la Maison, j'vais essayer d'faire une partie à cheval. Genre l'Asie, la Mongolie ou la Russie. Pourquoi pas même l'Europe. Il faut que j'gagne assez d'argent en Nouvelle-Zélande en gagnant de l'expérience avec les chevaux. C'est possible je le sais, je le sens. Putain si j'fais ça, plus rien ne m'arrête. Je sais que j'peux l'faire, j'en suis capable. J'ai tout à ma portée. C'est marrant que j'y ai pas pensé plus tôt. J'veux dire j'ai maté Tracks l'autre (...)

The Time Traveler's Wife.

Aujourd'hui, j'ai fini The Time Traveler's Wife et ai maté le film dans la foulée. J'ai aimé le bouquin, la façon dont c'est écrit, les deux différents points de vue, le suspense mais pas trop, etc. Le film n'a rien à voir. Nul à chier. Il ne traduit absolument rien du livre, rien de cette puissante amour entre Clare et Henry, ce contre-la-montre permanent. Déçue. Je viens de voir un reportage sur un médecin qui a sorti une drogue qui permet de se suicider sans souffrance, ici, en Australie. Le reportage racontait comment un gars de 45 ans et un autre d'environ 20 ans l'ont (...)