People Always Leave

Otis Redding

Hier ont eu lieu les noces de coton de Mymi. Maguy était là. J’attendais ça depuis tellement longtemps. J’ai passé un bon après-midi/soirée avec elle, et les autres. Et je continue de croire que c’est vraiment chelou avec elle.

Déjà, j’étais à la bourre. Au moment de partir de chez moi elle me demande sur Messenger où j’suis. Impatiente.

J’arrive là-bas, je sonne, Olivier m’accueille, puis Mymi, je leur remet notre cadeau et discute avec eux. Là elle me faisait déjà de grands signes par la baie vitrée. Direct je remarque qu’elle est pas du tout assise avec son mec et qu’elle a comme gardé une place pour moi. Quand j’arrive près d’elle c’est limite si elle me saute pas dessus, elle paraît toute excitée, me pose direct plein de questions, me demande si je veux qu’elle me cherche à boire, à manger. Moi en fait, j’étais pas trop bien, j’avais un peu mal au crâne, j’étais crevée. Mais j’suis tellement heureuse de la voir. Et c’est comme naturel d’me retrouver à ses côtés et discuter avec elle. Elle est belle dans sa robe blanche. Elle est pas maquillée, elle est magnifique. Et puis elle me touche. Elle pose sa main sur moi, sa tête sur mon épaule, me fait un câlin par derrière, elle me dit que j’suis belle. Putain mais j’suis la seule à me poser des questions en lisant ça ? ? Elle me regarde droit dans les yeux. Elle me cherche du regard. Me sourit, me sert à boire dès que mon verre d’eau mentholée est fini. Elle est aux petits soins, attentionnée. Pfffff, elle est parfaite…

Et puis elle cause à peine à son mec et quand elle m’en parle c’est pour me dire qu’il lui dit qu’elle est chiante et qu’il fait pas trop d’effort pour que les travaux avancent dans la maison. Quand Mammouth, Chotzi et les enfants sont arrivés, ils se sont direct posés avec lui et on a fini la soirée tous ensemble du coup. J’ai toujours évité son mec, parc’que j’veux pas le trouver sympa, j’veux pas apprendre à le connaître et l’apprécier. J’suis jalouse de lui. J’le perçois comme un rival. Haha ! C’est naze. Mais évidemment j’ai pas pu l’ignorer complètement et ai participé à leurs conversations parfois. Il a l’air sympa en vrai. J’ai rien de spécial contre lui. J’lui en veux de l’avoir pour lui tout seul. De me l’accaparer. Et puis quand ils échangent devant nous, c’est pas pour se dire des mots gentils quoi. En plus elle part en vacances sans lui la semaine prochaine. On dirait qu’c’est pas le grand amour en c’moment entre eux. Mais j’lui demande pas. Parc’que j’me dit aussi que c’est surement une mauvaise passe entre eux, mais qu’au fond elle est quand même amoureuse de lui… Pfffffffff ça m’fait mal d’écrire ça…

Putain mais j’ai vraiment cette putain d’poisse de merde ! C’est TOUT L’TEMPS comme ça !

Ah et puis j’ai invité Sylvestre à la biergarten chez Jo le week-end pro, il a décliné. Sans plus.

Thomas qui m’a fait un faux plan monumental.

L’histoire de ma putain d’vie. C’est incroyable comme ces situations de merde reviennent sans arrêt. Sans arrêt quoi. Incessamment.

Demain on enterre le papa de Chulien. Ca m’a fait cogité toute la semaine. Notamment pour ça que j’suis pas trop en forme en c’moment. Je manque cruellement de sommeil. J’suis fatiguée, lassée, saoulée, blasée…