People Always Leave

One, two, one two three four !

Aujourd’hui j’suis à la librairie de Wellington. Il fait super beau mais j’en profite pas. Je matte des vidéos sur Youtube. De Sia, de Shia LaBeouf, des derniers Grammy Awards. Pathétique.

Shia LaBeouf, ce gars, est un artiste. Un vrai. Je kiffe ce gars. Dans tous les sens du termes. Ses prestations dans ses derniers films, comme Lawless et Fury, m’ont laissées émues et sans voix. Ce gars ne joue pas, il vit ses rôles. J’admire. Ce qu’il fait à côté j’suis pas toujours fan, mais c’est un homme, ni plus ni moins. Il est pas l’premier à se bourrer la gueule et frapper un flic. Il fait d’la provoc' mais voilà, qui n’en fait pas ? Et putain qu’est-c’qu’il est sexy quoi…

Hier donc je discutais avec les parents et la fratrie sur Skype et on parlait notamment de Franz qui veut construire une nouvelle maison sur son terrain en face. C’est Papa qui la construirait en échange de récupérer sa maison actuelle. Pour provoquer je lance ah ouais cool elle s’ra pour moi alors, et Papa qui répond ben ouais c’était un peu pour ça. Haha ! J’ai gueulé Yeeeeeeeeeeees ! Bon bon, on dit ça maint’nant mais d’ici c’que j’rentre ça va p’t-êt' changer. En tout cas ça s’rait trop cool ! Habiter juste à côté d’mes parents et ma soeur. On vivrait tous ensemble. J’aime cette idée. J’leur ai aussi mentionné qu’il me faudra un terrain pour mes cocos. Ils s’y attendaient. Ca m’fait plaisir. J’sens qu’ils ont envie de s’investir, de m’aider. J’en rêve ! Franchement je rêve de mon avenir avec eux à mes côtés, à m’aider à construire mon écurie ou même ma maison, qu’ils soient là et s’intéressent. Parfois j’me dis que j’rêve, qu’ils ont pas qu’ça à foutre mais ça m’fout les boules, ça m’fait sentir être seule au monde. Ils ont déjà fait tellement pour moi…

J’me rends de plus en plus compte à quel point j’suis vivante. Je vis. Je respire à plein poumon, je suis capable d’aller et venir comme bon me semble. Je suis à l’autre bout du monde. Je vais et je viens. Comme ça. En claquant des doigts, ou plutôt en levant mon pouce. J’apprends tous les jours sur tout. Je m’ouvre complètement, largement. J’avale et assimile des tas de notions et d’idées tous les jours. Je jouis d’un libre arbitre absolu. Parfois je m’inflige du stress et de la peur pour ensuite apprécier le soulagement, la lucidité et la clairvoyance. J’ai l’honneur de rencontrer des tas d’gens. Des centaines, des miliers. Parfois même je les recroise par hasard. Sept milliard d’âmes sur cette planète et je recroise les mêmes personnes. Ce monde si vaste est petit. Et j’ai la chance d’en faire l’expérience depuis deux ans maintenant. La chance ? Oui j’me sens chanceuse mais c’est pas comme si on m’avait mis là. J’me suis mise là moi-même, j’ai choisi et j’ai tout fait pour que ça arrive. Pourquoi ce s’rait pas aussi simple ? Je pense bien sûr à ces gens qui se sentent prisonnier du système ou d’une routine quotidienne ou d’un protocole à suivre. Ces personnes qui disent m’admirer, m’envier, qu’ils aimeraient pouvoir faire pareil et quand je dis fais-le alors ils répondent ah oui si seulement, c’est pas aussi simple, c’est trop tard, blablabla. Bullshit.

Je suis quelqu’un de très concret alors je vais donner un exemple ultra concret. Quitte ton boulot, résilie tes abonnements, loue ton appart', laisse ton bordel et ta caisse chez tes parents, prends un billet et casse-toi. Y a pas plus concret et j’vois pas c’qui est compliqué là d’dans. J’ai pas fais plus.