People Always Leave

Mad avel

Andy et moi, hier soir, c’était le soir. On est allé manger des galettes et crêpes et puis on s’est posé chez lui. Il a fait son approche, bien. Et puis on a fini dans son lit de géant (il fait 1m97 quand même). Il prétexte des mois de non-pratique. J’veux pas casser un mythe mais des tas de jeunes mecs se branlent plus. Du coup, ou pas, ça dure pas quoi. Dieb c’est la même. Thomas est un OSNI.

Bref, il parle de déception (alors que mes attentes n’étaient pas folichonnes) et demande quand même si j’ai apprécié. On f’ra mieux la prochaine fois ai-je répondu.

Ce soir on se croise à la fête du BMX (où Sylvestre n’a visiblement pas concouru), je lui demande si éventuellement il pouvait me ramener dans le but de passer le reste de la soirée ensemble, voire la nuit. Il répond par la négative. Douche froide. Il a trop bu donc ne roule pas, même pas 5 bornes quoi. Okay. Bon. Au moins j’ai pas besoin de changer les draps dans la hâte…