People Always Leave

← Retour au journal

décembre 2014

Souvenirs sonores.

Aujourd'hui, ça fait un moment que j'veux écrire ça. Il y a des chansons ou musiques qui me rappellent instantanément des choses ou personnes. One de U2 c'est Dé. L'album Unorthodox Jukebox c'est Derby quand j'rentrais en vélo à fond la caisse la nuit après le service au resto. Papparazzi c'est à l'anniv' de William quand on dansait et chantait les yeux dans les yeux, bourrés. Cry for you de September c'est Camille et Dep' au lycée, aucune idée pourquoi. Run de Snow Patrol c'est Margaux au collège. (...)

Hombre.

Aujourd'hui j'suis un peu déçue. Maryke j'l'aime bien. Elle m'fait bien marrer souvent. Ses p'tits enfants sont des plaies mais passer Noël avec sa famille a été plutôt cool. Jusqu'à cet après-midi, après la ballade avec Ed, Tam et les chieuses, quand elle a donné la boîte de chocolats que j'lui avais offerte à la plus chieuse des deux. Elle se justifie par oui mais j'en ai pas besoin. Ah. Et la chieuse oui ? J'avais hésité longtemps en plus. Et puis j'me suis dis comme une conne que c'est pour le geste et puis des chocolats ça fait toujours plaisir (des Lindt bordel !). (...)

John Boss.

Aujourd'hui j'ai skypé avec la Maison. Dieu que ça fait du bien. Surtout qu'mon frère était là aussi pour une fois. On a bien discuté. Il y a ce gars, ce Maori, qui élève des chevaux. C'est pas son métier, il n'en tire pas vraiment d'argent de ça, mais c'est sa passion, c'est ce qu'il aime. Sa méthode n'est pas celle que j'appliquerais mais c'est la sienne. Il y croit, il sait, il façonne l'animal comme il le voit sans le rabaisser, avec respect, avec amour même. Je suis pas d'accord avec tout mais je trouve qu'il a bien mieux compris la chose que d'autres qui se prétendent (...)

Mémo #2

Aujourd'hui je suis fille, petite-fille, arrière-petite-fille, nièce, filleule, soeur, cousine, arrière-cousine, tante, marraine, belle-soeur, copine, amie, collègue, employée, camarade, ancienne, voisine, compatriote, connaissance,... Je me demande combien se souviennent de moi et comment. Est-c'que le seul Maël que j'ai rencontré se souvient de moi ? Est-c'que Ritchie et Thérèse se souviennent des deux soeurs Françaises un peu fofolles ? Est-c'que mon instit' se souvient m'avoir tapé sur la tête avec son livre ? Est-c'que Joly se souvient être allongé à côté de moi et (...)

Papamoa.

Aujourd'hui j'suis à Rotorua. J'suis arrivée il y a vingt minutes, je repars dans trois heures pour Whakatane. Il pleut comme vache qui pisse. J'me suis donc rabattue sur le bus. A Tauranga, hier, alors que j'attendais le bus pour Papamoa, une dame engage la conversation. Au bout d'une dizaine de minutes elle me propose son toit pour la nuit. J'ai pas accepté tout d'suite, j'ai pesé le pour et le contre. Mais bon au final, c'est une veuve de 75 ans aisée, avenante et ouverte. Elle m'a donc offert gîte et couvert, et quel couvert ! Et quel gîte aussi d'ailleurs ! La classe. Cinq (...)

Mémo #1

Aujourd'hui je suis au camping de Dickey Flat à la Gorge de Karangahake. Je suis arrivée hier. Je voulais faire la rando aujourd'hui mais la météo n'a pas été très clémente. J'ai bouquiné, regardé des films et ai pensé toute la journée, me causant à moi-même. J'me suis masturbée, trois fois. Dimanche je vais à Matata pour commencer à bosser chez Maryke. On verra c'que ça donne. Dans son dernier email, sa réaction au fait que je sois un auto-stoppeur, elle me dit que je f'rais bien d'être prudente parc'que ça peut être dangereux. Cette phrase j'l'entends tous les jours (...)

EquineJob

Aujourd'hui j'suis de retour à Auckland. Deux s'maines sur la route à randonner et faire du stop. C'était franchement bien. Surtout hier à Piha. La plage la plus magnifique que j'ai jamais vu. Le plan c'était donc de repasser par Auckland récupérer mon IRD et me diriger ensuite vers Te Puke. J'arrive à la bibliothèque pour regarder mes mails et prévenir la nana que j'arrivais dimanche. Elle avait déjà essayer de me contacter à deux reprises. La troisième fois elle me dit qu'elle a pris quelqu'un d'autre faute de réponse de ma part. Cool.... J'ai les nerfs. C'était le boulot (...)