People Always Leave

← Retour au journal

octobre 2013

Ashes.

Aujourd'hui, j'trouve ça dommage que j'n'écrive pas plus souvent, parc'que j'aurais des choses à dire, mais j'en trouve pas la motivation d'l'étaler sur mon journal. Anyway. Aujourd'hui était une journée étrange, très inhabituelle, un peu "noire" aussi, mais pas triste. D'abord, c'matin, Flash s'était échappé d'son enclos. J'm'étais réveillée à 4h du mat' quand j'l'ai entendu galopé devant ma tente. Mais j'ai cru que j'rêvais. C'était bizarre. Ensuite j'étais à la bourre pour nourrir les chevaux, ce qui n'était encore jamais arrivé. Ensuite, on est pas allé faire de (...)

King brown.

Aujourd'hui, il fait super chaud. Tous les jours en fait. Ca donne pas envie d'bosser. J'attends Greg. J'suis sensée le déposer en ville pour qu'il ramène ensuite le camion à la ferme. J'lui ai pas d'mandé d'heure, du coup j'attends. SI c'est toujours d'actualité en fait. Le Boch se casse demain. J'suis tellement contente. Il m'a bien pourri ma journée hier. Un gosse j'vous dis moi. Un gosse. Mais peu importe, demain il ne s'ra plus là. Je n'aurai plus à m'énerver toute seule, à gamberger toute la journée. Le problème s'en va. Et surtout qu'avec Vince c'est toujours bien. On (...)

By the way.

Aujourd'hui, j'suis plus ou moins heureuse, disons plus, grâce à Vince. Vince il est Flamand mais j'ai tendance à l'oublier, parc'qu'il a un bon anglais. Alors quand il parle son drôle de langage avec l'autre Flamande, ça m'fait tout drôle. Il parle un peu français aussi, il est tellement chou quand il parle français. Il est assis juste en face de moi, ses écouteurs dans les oreilles à zieuter dans l'dos d'l'Allemand qui matte un film. Ah ben là il matte le plafond. Il me rend heureuse, parc'qu'il est simple et marrant. On passe nos journées ensemble quasiment. On va en ville (...)