People Always Leave http://sara.journalintime.com/ Until They Come Back. fr 2018-08-07T19:46:00+02:00 http://sara.journalintime.com/Rouget-de-l-Isle Rouget de l'Isle Je suis en ville, assise au bord de l'eau. Je viens de manger un poulet vindaloo accompagné d'un garlic naan. Ano est venu cet après-midi. Il a récupéré le frigo, le matelas et le reste. Il a signé les papiers et je lui ai rendu sa caution. Et puis je l'ai confronté quant à son histoire d'hôpital. Il maintient. Il dit que son père est au courant mais pas sa mère, qu'il a juste bossé 2 jours la semaine dernière. Et puis j'lui ai tout balancé c'que j'avais sur le coeur, qu'il m'avait blessé, qu'il pouvait être content de lui, que sa vengeance est réussie. Il me demande si je Je suis en ville, assise au bord de l’eau. Je viens de manger un poulet vindaloo accompagné d’un garlic naan.

Ano est venu cet après-midi. Il a récupéré le frigo, le matelas et le reste. Il a signé les papiers et je lui ai rendu sa caution. Et puis je l’ai confronté quant à son histoire d’hôpital. Il maintient. Il dit que son père est au courant mais pas sa mère, qu’il a juste bossé 2 jours la semaine dernière. Et puis j’lui ai tout balancé c’que j’avais sur le coeur, qu’il m’avait blessé, qu’il pouvait être content de lui, que sa vengeance est réussie. Il me demande si je crois vraiment qu’il a fait ça pour me faire du mal. Je lui réponds que j’vois pas c’que j’peux croire d’autre, que j’pense même qu’il m’a raconté des bobards depuis le début, que j’ai du mal a gardé un bon souvenir de cette relation. Comme d’hab’il est d’accord, il dit que j’ai raison. Et puis on parle de sa nouvelle copine, la fille avec qui il m’a trompé. Il nie. Il dit que c’est pas elle. Pourtant elles ont les mêmes prénoms… Je lui ai dit que c’était pas grave, qu’il fallait que sa finisse comneon ça même si c’est le dernier truc que j’imaginais. Je lui ai dit que c’était un mal pour un bien. Il a rien dit de plus. Il a coupé court et s’est barré.

Voilà. C’est fini.

J’suis rentrée et j’ai cash appelé Alex qui a encore essayé d’me convaincre qu’il est un mythomane. Je sais pas pourquoi je doute encore. Je crois que ma nature me pousse à vouloir encore que ça finisse bien. J’avais pas envie de cette fin et je fais encore tout pour ne pas l’avoir. Mais c’est bel et bien fini, et pas dans les meilleures conditions, mes meilleures conditions…

J’suis un peu triste j’avoue. Mais demain ça ira mieux.

]]>
2018-08-07T19:46:00+02:00
http://sara.journalintime.com/Mytho Mytho Ca me saoule de revenir écrire pour ça, mais bon, je suis quand même là. Hier soir dîner chez ma sœur avec Alex et sa nouvelle copine. A peine j'arrive, même pas l'temps d'me servir un verre, Alex me demande 2 fois si ça va. La deuxième fois j'lui réponds que oui, j'vais bien mieux, vu que la dernière fois qu'il m'a vu j'étais en larmes. Du coup il enchaîne : - Ah t'as vu sa nouvelle meuf alors ? - Quoi ? - Sur FB, il arrête pas d'la taguer ? - J'suis plus amie avec lui sur FB. C'est qui cette nouvelle meuf alors, c'est celle avec qui il m'a trompé ? - J'sais pas, j'me Ca me saoule de revenir écrire pour ça, mais bon, je suis quand même là.

Hier soir dîner chez ma sœur avec Alex et sa nouvelle copine. A peine j’arrive, même pas l’temps d’me servir un verre, Alex me demande 2 fois si ça va. La deuxième fois j’lui réponds que oui, j’vais bien mieux, vu que la dernière fois qu’il m’a vu j’étais en larmes. Du coup il enchaîne :

- Ah t’as vu sa nouvelle meuf alors ?
- Quoi ?
- Sur FB, il arrête pas d’la taguer ?
- J’suis plus amie avec lui sur FB. C’est qui cette nouvelle meuf alors, c’est celle avec qui il m’a trompé ?
- J’sais pas, j’me souviens plus d’son prénom. Dis-le moi pur voir si ça m’revient.
- F....
- Ouais, c’est elle !

Okay. Donc première pilule à avaler. Ensuite on enchaîne sur ses affaires qui traînent encore chez moi et le fait qu’il était à l’hosto la semaine dernière. Là Alex me dit cash que c’est un mytho. Il le sentait. Du coup il me monte la tête genre : vas-y envoie un texto à sa mère pour en avoir le coeur net. J’l’ai fait. Le texto est resté sans réponse de la soirée. Alex me dit que ça confirme sa théorie. La réponse ne s’est pas faite tarder. A 2h du mat' Ano m’envoie un message pour dire qu’il pouvait passer lundi chercher ses affaires. Là j’me dit qu’effectivement ça a dû déclencher, il est en mauvaise posture et comprend que j’rigole pas donc il accélère les choses du coup pour en finir. Dix minutes après il me le confirme lui-même avec un texto du genre : "au fait si tu veux des nouvelles écris-moi mais pas à ma mère, elle était pas au courant.". Je fais suivre à Alex qui me répond c’matin que là c’est sur c’est une réponse de mytho. En parallèle il mène également sa petite enquête qui confirme qu’il a bossé la semaine dernière. Du coup pour étayer tout ça et pour pouvoir le confronter lundi, j’vais essayer d’avoir Frankie au bout du fil aujourd’hui.

Mon ex ce mytho. Alex dit que tu connais jamais vraiment les gens avant d’se séparer d’eux. Dans mon cas c’est exactement ça. Je tombe un peu des nus. J’comprends pas pourquoi il me ment encore. Pour que j’ai d’la peine pour lui ? Pour se dédouaner ? Pour qu’il passe moins pour la totale ordure qu’il est ? C’est pitoyable en fait. Alex était désolé hier soir et encore c’matin. Mais franchement moi j’suis pas désolée. J’suis contente de plus vivre avec une personne comme lui. J’suis contente qu’il soit sorti (ou presque) de ma vie. Et j’ai juste hâte d’être lundi.

]]>
2018-08-04T11:21:43+02:00
http://sara.journalintime.com/Come-what-may Come what may Ce matin ça m'a pris. Ca fait des jours que j'traîne ça au fond d'ma tête. Je retardais le moment j'avoue. Mais c'matin j'l'ai fait. J'ai texté Ano que j'lui laissais une semaine pour venir chercher le reste de ses affaires, qu'après ça je serais obligée de m'en débarrasser moi-même, que j'voulais en finir. Il me réponds que ça fait 5 jours qu'il est à l'hôpital mais qu'il enverra quelqu'un, qu'il était désolé de faire traîner ça. Du coup on a un peu échangé. C'est toujours les mêmes problèmes mais cette fois-ci c'est pire que d'habitude. Il dit qu'ils envisagent la Ce matin ça m’a pris. Ca fait des jours que j’traîne ça au fond d’ma tête. Je retardais le moment j’avoue. Mais c’matin j’l’ai fait. J’ai texté Ano que j’lui laissais une semaine pour venir chercher le reste de ses affaires, qu’après ça je serais obligée de m’en débarrasser moi-même, que j’voulais en finir. Il me réponds que ça fait 5 jours qu’il est à l’hôpital mais qu’il enverra quelqu’un, qu’il était désolé de faire traîner ça. Du coup on a un peu échangé. C’est toujours les mêmes problèmes mais cette fois-ci c’est pire que d’habitude. Il dit qu’ils envisagent la greffe. Il dit aussi que c’est dur, que parfois il a envie d’en finir, mais que globalement il s’accroche.

J’ai pas pu m’empêcher de penser au karma. Putain j’suis horrible…

J’lui ai demandé si ça ferait trop bizarre si j’passais lui rendre visite, aussi parc’que j’ai de la paperasse à lui faire signer et sa moitié de la caution à lui rendre. Il m’a répondu que si, ça ferait trop bizarre. J’ai pas répondu de suite du coup il m’a texté un truc genre "oh et puis après tout, passe mercredi si tu veux". J’ai répondu que non, que c’était pas grave, que j’voulais pas m’imposer, que ça urgeait pas même si Anny me tanne pour que j’en finisse rapidement. Est-c’que j’suis maso à c’point ?

En fait c’qui m’a poussé à demander ça c’est que quelques messages avant ça il m’écrit qu’il avait souvent pensé me demander comment j’allais mais sans jamais oser. J’ai répondu que j’allais bien, voire très bien. J’me demande s’il regrette, s’il pense à tout ça et s’il aurait aussi voulu que ça se finisse autrement. Pffff.... j’me fait des films j’crois. N’empêche que j’aurais vraiment aimé le voir, discuter calmement entre adultes. Putain j"ai partagé ma vie avec lui durant un an, j’arrive pas à croire qu’on en soit là à se faire des courbettes… J’peux toujours passer à l’improviste mais j’veux pas lui faire ça. Au pire je file les papiers à ses parents…

Jo revient demain.

]]>
2018-07-23T15:37:33+02:00
http://sara.journalintime.com/De-la-douleur De la douleur Il est normal d'avoir mal. La douleur rend vivant je trouve. Putain, quand tu te retrouves dans une situation vraiment merdique, que tu te sens au fond du fond, que tu vois plus la lumière, ça fait du bien d'se dire "okay, je crève de douleur, mais j'suis vivant". Je sais pas d'où j'arrive à sortir toute cette positivité. C'est Jo qui me la fait remarquer. Et puis hier j'ai croisé Clément et quand il en est venu à "et toi comment ça va ?", ben j'ai réussi à sortir, mot pour mot, que j'en ai chié de ma rupture mais que c'était vraiment un mal pour un bien. Au final je me dis que Il est normal d’avoir mal. La douleur rend vivant je trouve. Putain, quand tu te retrouves dans une situation vraiment merdique, que tu te sens au fond du fond, que tu vois plus la lumière, ça fait du bien d’se dire "okay, je crève de douleur, mais j’suis vivant".

Je sais pas d’où j’arrive à sortir toute cette positivité. C’est Jo qui me la fait remarquer. Et puis hier j’ai croisé Clément et quand il en est venu à "et toi comment ça va ?", ben j’ai réussi à sortir, mot pour mot, que j’en ai chié de ma rupture mais que c’était vraiment un mal pour un bien. Au final je me dis que j’suis pas la première ni la dernière à qui ça arrive, que j’suis même une de plus sur le tableau, que c’est un épisode de ma vie et puis voilà. J’ai presque du mal à croire à quel point je m’en sors aussi bien. La douleur m’aide. Pourquoi ? Parc’que je sais à quel point c’est facile d’se laisser absorber par elle, d’se laisse complètement aller à ce qu’elle implique. La douleur empêche de penser, de bouger, de faire. Elle te force à te concentrer sur elle. Elle devient ta Vie. Je n’ai pensé qu’à ça durant des jours, j’ai pas eu envie de sortir, de manger, de parler à d’autres, de faire quoique ce soit. Et pourtant… et pourtant j’me suis occupée des enfants le matin-même, j’suis allée bosser le soir-même, j’ai continué ma vie, j’ai combattu la douleur. Et c’est dur d’se battre contre soi-même quand notre cœur nous dicte l’inverse. Vivre c’est se battre. Les déprimés sont ceux qui ont arrêté d’se battre, qui ont choisi la facilité d’se laisser aller et de ne rien faire. Vivre c’est accepter et aller de l’avant. Trouver la solution qui nous convient le mieux à ce moment-là. Faire des choix difficiles. Oser le changement. Ne pas choisir la facilité.

En décembre 2013 à Melbourne j’me suis fait tatouée mes initiales sur mon avant-bras droit. Pourquoi ? Parc’qu’à ce moment-là j’étais là où j’en étais grâce à moi, j’étais là où j’voulais être, j’me suis mise toute seule dans une situation dont je rêvais. Bien sûr d’autres ont joué un rôle dans le chemin de ma vie, c’est indéniable, mais j’ai fait mes choix, j’ai agis en conséquence et j’me suis retrouvée exactement où je voulais. J’me suis faite confiance, j’me suis écoutée. Personne ne me dit aujourd’hui tout c’que j’dois faire, tout c’que j’ai du faire pour, un mois après, voir cette rupture comme un mal pour un bien, un épisode du passé. C’est moi et moi seule qui me sort de la merde une fois de plus. Je suis le Maître de mon Destin, je suis le Capitaine de mon Ame.

]]>
2018-07-22T14:52:24+02:00
http://sara.journalintime.com/I-don-t-feel-at-home-in-this-world-anymore I don't feel at home in this world anymore Il y a une alchimie, une certaine alchimie, peut-être due à l'instant, un instant t où les planètes sont alignées d'une certaine façon, où l'on se trouve dans un certain état, mental et physique, où quelques choses comme la chance et le karma sont particulièrement actifs et positifs, tout ça fait que cette alchimie opère et l'on rencontre quelqu'un qui chamboule tout, un inconnu qu'on sent connaître depuis toujours, qui passe et laisse comme une marque indélébile. Jo est arrivé dimanche soir et est reparti ce matin et tout d'un coup tout a changé. J'me sens heureuse, Il y a une alchimie, une certaine alchimie, peut-être due à l’instant, un instant t où les planètes sont alignées d’une certaine façon, où l’on se trouve dans un certain état, mental et physique, où quelques choses comme la chance et le karma sont particulièrement actifs et positifs, tout ça fait que cette alchimie opère et l’on rencontre quelqu’un qui chamboule tout, un inconnu qu’on sent connaître depuis toujours, qui passe et laisse comme une marque indélébile. Jo est arrivé dimanche soir et est reparti ce matin et tout d’un coup tout a changé. J’me sens heureuse, profondément. J’me sens vivante. J’me sens tout d’un coup comme la Sara de 23 ans qui voyage à travers le monde, qui se sent presque invincible. Ce mois de juin me paraît tellement loin que je peine presque à ressentir de la tristesse en y repensant. Il faut dire qu’en parler avec lui m’a fait un bien fou. Parler tout court avec lui m’a fait un bien fou. Partager des trucs simples, se sentir appréciée, se sentir comprise, le comprendre, partager ses peines, ses doutes mais aussi ses plaisirs du voyage m’ont transportées. Il m’a remercié pour mon hospitalité, je le remercie d’être, d’avoir été là. Je suis seule chez moi ce soir mais j’ai l’impression de revenir de 4 jours de vacances, quand bien même j’ai dû aller bosser lundi soir. Revigorée, légère, heureuse et prête à affronter demain (et Demain) je me sens. Merci la Vie quoi.

Toute cette positivité m’a même offert une belle surprise ce soir : en arrivant au boulot avec ma voiture qui fait un bruit de bolide assourdissant depuis hier, le garagiste d’à-côté vient boire une bière. Là il me parle de sa Saxo qu’il veut bazarder et me demande si j’ai besoin de pièces. J’lui réponds que justement peut-être bien que oui vu le boucan qu’elle fait. Là il me dit cash de me filer mes clés pour qu’il jette un œil. Il la démarre et part avec. J’le revois plus pendant 20 minutes. J’me mets à paniquer, j’me dis qu’il a dû tomber en panne avec et qu’en fait ma voiture est morte. Je sors jeter un œil, j’le vois sortir en marche arrière de son garage avec ma voiture qui émet un bruit normal. Il vient me rendre les clés et me dire qu’il a direct regardé en-dessous et qu’il a vu que c’était mon tube d’échappement qui se barrait, du coup il a mis un p’tit coup de soudure et voilà. Et j’te dois combien ? Rien, mais je viens boire encore une bière. Hallelujah. Merci.

Encore une fois, le Hasard, t’es grillé, parc’que là les probabilités étaient très minces…

]]>
2018-07-19T22:50:52+02:00
http://sara.journalintime.com/First-one First one J'accueille mon premier surfer chez moi ce soir. Enfin ! C'est un peu étrange de savoir qu'on est deux dans mon appart' ce soir, mais c'est plaisant de parler à quelqu'un, surtout quand on partage une philosophie de vie. Il est Français mais parcourt l'Europe à pied. Un nomade quoi. Un autre que la société n'aura pas su formater. J'adore. Du coup j'l'ai emmené voir la finale de la Coupe en ville. Pas le meilleur jour pour visiter la ville mais on s'est bien marré. Ce soir j'suis contente. J’accueille mon premier surfer chez moi ce soir. Enfin ! C’est un peu étrange de savoir qu’on est deux dans mon appart' ce soir, mais c’est plaisant de parler à quelqu’un, surtout quand on partage une philosophie de vie. Il est Français mais parcourt l’Europe à pied. Un nomade quoi. Un autre que la société n’aura pas su formater. J’adore. Du coup j’l’ai emmené voir la finale de la Coupe en ville. Pas le meilleur jour pour visiter la ville mais on s’est bien marré. Ce soir j’suis contente.

]]>
2018-07-16T00:11:59+02:00
http://sara.journalintime.com/Le-mal-pour-le-bien Le mal pour le bien Je suis carrément en pleine transformation. Je crois que cette rupture me fait un bien fou. Je mange moins et mieux. Je gère mon budget 10 fois mieux, surtout je dépense moins en bouffe. Je me suis mise au No Poo et mes cheveux n'ont jamais été aussi magnifiques. Mes boutures poussent. Avec Sat on fait de beaux progrès. Je rencontre de nouvelles personnes. Je prends la vie comme elle vient, sans pression. J'ai aussi une idée plus claire de c'que j'voudrais faire à moyen terme professionnellement, y a plus qu'à. Bon bien sûr il y a aussi les cotés plus merdiques de la vie, comme Je suis carrément en pleine transformation. Je crois que cette rupture me fait un bien fou. Je mange moins et mieux. Je gère mon budget 10 fois mieux, surtout je dépense moins en bouffe. Je me suis mise au No Poo et mes cheveux n’ont jamais été aussi magnifiques. Mes boutures poussent. Avec Sat on fait de beaux progrès. Je rencontre de nouvelles personnes. Je prends la vie comme elle vient, sans pression. J’ai aussi une idée plus claire de c’que j’voudrais faire à moyen terme professionnellement, y a plus qu’à.

Bon bien sûr il y a aussi les cotés plus merdiques de la vie, comme mon vieux PC qui visiblement ne charge plus sur secteur. Donc j’vais peut-être avoir Internet lundi mais j’ai plus de PC quoi…

]]>
2018-07-11T17:27:41+02:00
http://sara.journalintime.com/La-rosace La rosace J'ai rêvé de lui. J'ai rêvé qu'il avait une fête chez mes parents, qu'on faisait barbecue dans la cour et qu'à la place du gros tas de vieille pierre était une piscine construite à l'arrache. Mon père a sauté dedans tout habillé. Ano l'a suivi. Ca me paraissait tout naturel qu'il soit là. Il était venu chercher du bois qu'il avait une fois ramené. De retour au buffet d'apéro on s'amuse presque. Et puis il me regarde et mentionne le frigo qu'il n'a toujours pas cherché. Il s'excuse et dit que c'est compliqué pour lui avec le boulot et le nouveau logement. J'lui dit que ses J’ai rêvé de lui. J’ai rêvé qu’il avait une fête chez mes parents, qu’on faisait barbecue dans la cour et qu’à la place du gros tas de vieille pierre était une piscine construite à l’arrache. Mon père a sauté dedans tout habillé. Ano l’a suivi. Ca me paraissait tout naturel qu’il soit là. Il était venu chercher du bois qu’il avait une fois ramené. De retour au buffet d’apéro on s’amuse presque. Et puis il me regarde et mentionne le frigo qu’il n’a toujours pas cherché. Il s’excuse et dit que c’est compliqué pour lui avec le boulot et le nouveau logement. J’lui dit que ses parents ont un garage. Ouaip. Et puis on s’éloigne ensemble du groupe pour parler. Il s’étonne que j’lui parle encore. J’lui réponds que j’ai mes torts dans l’histoire. Je sens qu’il veut protester mais j’me réveille.

J’me réveille dans cette réalité de merde où ça fait depuis le 3 janvier que j’ai signé pour avoir Internet par la fibre chez moi, où il y a un mois j’obtiens enfin un rdv pour aujourd’hui et où hier soir à 20h30 on m’appelle pour "malheureusement" reporter à lundi prochain. J’me suis un peu excitée avec le technicien c’matin au téléphone mais j’me suis surtout énervée avec l’opérateur ensuite en demandant un dédommagement. Parc’que là c’est du foutage de gueule. S’ils m’offrent pas au moins le premier mois, je résilie chez eux. Fibre ou pas fibre, je préfère un Internet de merde que pas du tout.

]]>
2018-07-10T09:43:38+02:00
http://sara.journalintime.com/Geyser Geyser J'ai passé une bonne semaine assez chargée ainsi qu'un bon week-end entourée d'amis. J'ai ri à gorge déployée, j'ai pensé à moi et à l'avenir. C'était parfait. C'matin j'me rends au dernier cours de yoga de l'année. Cours physique comme il faut où j'étais bien présente mentalement du début à la fin. Et puis j'vais voir Sat et puis j'rentré et j'vois cet immense frigo traîner dans l'entrée de la maison. Et là... Et là la colère me remonte à la gorge. J'ai envie d'lui faire du mal, de foutre ce putain d'frigo sur LeBonCoin pour l'emmerder, d'le texter que s'il vient pas J’ai passé une bonne semaine assez chargée ainsi qu’un bon week-end entourée d’amis. J’ai ri à gorge déployée, j’ai pensé à moi et à l’avenir. C’était parfait. C’matin j’me rends au dernier cours de yoga de l’année. Cours physique comme il faut où j’étais bien présente mentalement du début à la fin. Et puis j’vais voir Sat et puis j’rentré et j’vois cet immense frigo traîner dans l’entrée de la maison. Et là…

Et là la colère me remonte à la gorge. J’ai envie d’lui faire du mal, de foutre ce putain d’frigo sur LeBonCoin pour l’emmerder, d’le texter que s’il vient pas le récupérer cette semaine j’m’en débarrasse moi-même. J’ai envie qu’il souffre comme moi je souffre, j’ai envie d’l’engueuler, lui crier d’ssus, le frapper, lui dire qu’il a pas d’couilles, qu’il est qu’un râté, une mauviette, un gosse ! Sur FB je tape son nom dans la recherche. Voir sa gueule de sa photo de profil me fait chavirer. Putain j’le trouve beau quand même… J’suis presque gênée d’la regarder. Et puis je vois les photos d’lui avec son ex, du coup j’vais mater son profil à elle et putain elle est jolie. J’imagine qu’il a dû lui raconter, lui dire qu’il a merdé avec moi mais que vu que j’étais extra chiante, voilà quoi. J’imagine c’qu’il a pu dire à ses parents, son frère… J’suis saoulée et en colère. J’voudrais l’effacer d’ma vie, comme s’il n’en avait jamais fait parti. J’suis jalouse qu’il s’en sorte aussi bien, j’suis jalouse qu’il soit passé à autre chose aussi vite. Mais moi, moi j’suis trop gentille, trop empathique, trop bienveillante, trop arrangeante. J’aime pas faire chier. Alors je dis rien, j’essaie d’ignorer, je ravale tout ça bien gentillement, et je suis patiente. Mais merde quoi !

]]>
2018-07-02T13:02:24+02:00
http://sara.journalintime.com/Sense8 Sense8 Mardi soir j'suis allée à une soirée jeux de société via OVS. C'était vraiment cool, même si les deux gars qui se sont retrouvés à ma table n'étaient pas vraiment des flèches, j'ai bien rigolé. Et puis j'y ai retrouvé Jé que j'avais rencontré l'année dernière à la soirée LG. Il m'avait pas reconnu de suite, c'était une drôle de situation. Ensuite il est venu à ma table et il a joué avec nous au Dominion. Il a pas pu s'empêcher de me faire du charme, haha ! Ensuite il m'a raccompagné à la voiture où on a encore un peu discuté. Il m'a filé son numéro et j'ai eu Mardi soir j’suis allée à une soirée jeux de société via OVS. C’était vraiment cool, même si les deux gars qui se sont retrouvés à ma table n’étaient pas vraiment des flèches, j’ai bien rigolé. Et puis j’y ai retrouvé Jé que j’avais rencontré l’année dernière à la soirée LG. Il m’avait pas reconnu de suite, c’était une drôle de situation. Ensuite il est venu à ma table et il a joué avec nous au Dominion. Il a pas pu s’empêcher de me faire du charme, haha ! Ensuite il m’a raccompagné à la voiture où on a encore un peu discuté. Il m’a filé son numéro et j’ai eu peur qu’il cherche à m’embrasser mais il ne l’a pas fait. J’l’ai texté quand j’suis rentrée, il m’a répondu que, comme l’année dernière, il me trouvait vraiment très jolie et que j’lui plaisais beaucoup. J’lui ai répondu que j’voulais pas lui raconter de salades, que c’était pas réciproque, mais que j’aimerais vraiment faire d’autres soirées avec lui, en toute amitié. C’est vrai que j’ai bien besoin de ça, d’un ami. Il m’a répondu que lui ne cherchait pas de copine t’façon et que ça lui allait bien comme ça. Donc on est cool.

A cette soirée j’ai pas du tout pensé à Ano (écrire son prénom me fait mal...). Et putain ça m’a fait du bien ! Et puis j’étais contente de rentrer chez moi, dans ma tanière, en faisant c’que j’voulais, sans m’attendre à quelqu’un. Je retrouve les joies de ma liberté, de mon indépendance.

Et puis hier soir il y a eu l’atelier couture des costumes pour la vidéo du concert. Aurélie m’a demandé si "mon homme" travaillait. J’ai répondu que j’avais plus d’homme. "Ah bon ? ? Qu’est-c’qui s’est passé ?". Là j’ai senti la tristesse remonter du ventre. C’est fou comme j’suis encore sensible à parler de ça. J’ai bafouillé un truc. "Ouais, ça n’allait plus quoi ?". Ouais. "Et ça fait combien d’temps ?". Trois semaines. "Ah ouais d’accord ! Du t’habites toute seule ?". Ouais. Ensuite elle a du vraiment voir mon malaise et m’a laissée tranquille avec ça. Déjà hier après-midi quand j’suis allée essayer les costumes avec Echtelle, j’avais qu’une seule envie, c’est qu’elle me pose une question par rapport à ça pour que j’puisse lui dire et comme ça c’était réglé. Mais le sujet n’est pas tombé. Ca a un côté angoissant. Mais en même tempsil faut que j’en parle comme ça c’est fait et j’peux vraiment passer à autre chose.

]]>
2018-06-28T11:44:45+02:00
http://sara.journalintime.com/A-l-ombre-des-lauriers A l'ombre des lauriers... Il est venu déposer la clé cet après-midi, dans la boîte aux lettres. Je ne l'ai pas vu, ni entendu, mais il m'a envoyé un texto pour me le dire. Voilà quoi. J'ai ressenti comme un sentiment de closure quand j'ai vu cette clé dans la boîte. C'est vraiment la fin. Je serai encore amenée à le voir quand il viendra récupérer ses affaires mais j'suis pas pressée. J'me sens un peu mieux. Je m'occupe, je prévois des sorties, des trucs à faire. La vie continue. Il est venu déposer la clé cet après-midi, dans la boîte aux lettres. Je ne l’ai pas vu, ni entendu, mais il m’a envoyé un texto pour me le dire.

Voilà quoi. J’ai ressenti comme un sentiment de closure quand j’ai vu cette clé dans la boîte. C’est vraiment la fin. Je serai encore amenée à le voir quand il viendra récupérer ses affaires mais j’suis pas pressée.

J’me sens un peu mieux. Je m’occupe, je prévois des sorties, des trucs à faire. La vie continue.

]]>
2018-06-25T16:53:44+02:00
http://sara.journalintime.com/Miroir Miroir Finalement il n'est pas venu déposer la clé hier. J'le sentais gros comme une maison. Il me prend tellement pour une bille... Je l'ai texté tout à l'heure : "Salut ! T'as oublié de ramener la clé hier ? Demain c'est possible ?". Il me répond dans la foulée : "Hello. Excuse-moi. Je te la ramène demain sans fautes. Bon dimanche.". Ah comme j'aimerais être dans sa tête. Là, aujourd'hui, si je pouvais avoir un pouvoir, c'est de pouvoir lire ses pensées. Parc'que c'est un mystère complet pour moi de c'qui lui passe par la tête en c'moment. A ce demander s'il pense... Hier soir on Finalement il n’est pas venu déposer la clé hier. J’le sentais gros comme une maison. Il me prend tellement pour une bille… Je l’ai texté tout à l’heure : "Salut ! T’as oublié de ramener la clé hier ? Demain c’est possible ?". Il me répond dans la foulée : "Hello. Excuse-moi. Je te la ramène demain sans fautes. Bon dimanche.".

Ah comme j’aimerais être dans sa tête. Là, aujourd’hui, si je pouvais avoir un pouvoir, c’est de pouvoir lire ses pensées. Parc’que c’est un mystère complet pour moi de c’qui lui passe par la tête en c’moment. A ce demander s’il pense…

Hier soir on a fêté l’anniv' de Chotzi. On était censé fêter le sien et celui d’son frère en même temps…

J’étais vraiment pas bien hier. Déjà j’ai tourné en rond chez moi toute l’après-m' et au moindre bruit de voiture dehors j’me jetais à la fenêtre pour voir si c’était lui. Mon moral était vraiment au plus bas. Et puis forcément le soir je l’ai annoncé à certains et expliqué à d’autres, notamment à Alex, Kaha et Tantine avec qui j’en ai parlé. Ca m’a fait du bien je crois car c’matin j’me sentais plus légère. Et puis j’avais croisé Christine au Grand Frais hier matin avec qui j’en ai aussi bien parlé. A chaque fois les larmes sont quasiment au rendez-vous, finalement ça me touche encore plus que je ne le pensais. Tout l’monde dit que ça va passer avec le temps. J’le sais. Mais en attendant ça m’fait quand même mal et lui ne pense même pas à me ramener sa putain d’clé !

]]>
2018-06-24T16:22:58+02:00
http://sara.journalintime.com/La-blague La blague Vendredi soir dernier, j'ai dit à Thomas qu'il était un grand garçon, qu'il faisait ce qu'il voulait, mais que le jour où sa copine apprendra qu'il la trompe ça risque de lui faire très très mal. Il me répond qu'elle ne saura jamais. Je lui réponds alors que tout se sait un jour. Cette semaine je lui demande quand on se revoit. Aujourd'hui il me répond : "Pas tout de suite. L'autre soir tu as éveillé mes scrupules... ma conscience me taraude.". Putain mais c'est ma fête en c'moment. Vendredi soir dernier, j’ai dit à Thomas qu’il était un grand garçon, qu’il faisait ce qu’il voulait, mais que le jour où sa copine apprendra qu’il la trompe ça risque de lui faire très très mal. Il me répond qu’elle ne saura jamais. Je lui réponds alors que tout se sait un jour.

Cette semaine je lui demande quand on se revoit. Aujourd’hui il me répond : "Pas tout de suite. L’autre soir tu as éveillé mes scrupules… ma conscience me taraude.".

Putain mais c’est ma fête en c’moment.

]]>
2018-06-23T14:02:37+02:00
http://sara.journalintime.com/What-s-on-his-mind What's on his mind ? Finalement il ne viendra pas non plus cet après-midi chercher le reste de ses affaires. Ca m'emmerde un peu, j'aurais aimé en finir. J'lui réponds qu'il faudrait que je récupère la clé, que j'pouvais passer demain matin. Il me réponds qu'il me la déposera demain après-midi dans la boîte aux lettres. Grand soupir... Il m'évite. J'aurais voulu lui répondre qu'il pouvait me la remettre en main propre, que j'allais pas le bouffer, qu'on pouvait quand même se parler. Mais pour se dire quoi ? Je cherche encore une alternative à cette fin mais le fait est là : qu'est-ce qu'on a Finalement il ne viendra pas non plus cet après-midi chercher le reste de ses affaires. Ca m’emmerde un peu, j’aurais aimé en finir.

J’lui réponds qu’il faudrait que je récupère la clé, que j’pouvais passer demain matin. Il me réponds qu’il me la déposera demain après-midi dans la boîte aux lettres. Grand soupir… Il m’évite. J’aurais voulu lui répondre qu’il pouvait me la remettre en main propre, que j’allais pas le bouffer, qu’on pouvait quand même se parler. Mais pour se dire quoi ? Je cherche encore une alternative à cette fin mais le fait est là : qu’est-ce qu’on a encore à se dire ? Qu’est-c’que lui peut me dire ? Que dalle. Y a plus rien à dire. Là maintenant, on est plus rien, on n’se connaît plus, on a plus rien en commun. Et pourtant… pourtant je voudrais que tout ça ne soit pas vain. Mais ça c’est ton défaut Sara, tu veux tout contrôler ! Arrête ! Lâche prise bordel ! C’est fini ! C’est fini. C’est comme ça.

]]>
2018-06-22T14:15:44+02:00
http://sara.journalintime.com/Reponse-a-H Réponse à H Chère H, Je vais répondre ici à ton message. Tout d'abord merci de l'intérêt que tu portes à mes écrits, ça fait toujours plaisir, pour ma part surtout en cette dure période où, je dois l'avouer, la solitude me pèse un peu. Pour répondre à tes questions, j'ai commencé à écrire ici car, tout comme toi, je suivais un ou deux journaux ici et au bout de quelques mois j'ai voulu me prêter au jeu. J'ai commencé ce journal à 17 ans, avant ça j'ai rempli deux cahiers durant mes années adolescentes, donc j'avais déjà une idée de ce que c'était. Je vais parler pour moi mais Chère H,

Je vais répondre ici à ton message.

Tout d’abord merci de l’intérêt que tu portes à mes écrits, ça fait toujours plaisir, pour ma part surtout en cette dure période où, je dois l’avouer, la solitude me pèse un peu.

Pour répondre à tes questions, j’ai commencé à écrire ici car, tout comme toi, je suivais un ou deux journaux ici et au bout de quelques mois j’ai voulu me prêter au jeu. J’ai commencé ce journal à 17 ans, avant ça j’ai rempli deux cahiers durant mes années adolescentes, donc j’avais déjà une idée de ce que c’était. Je vais parler pour moi mais je pense que d’autres diaristes se retrouveront dans mes dires : oui il y a forcément une envie d’être lue et d’avoir un retour, oui il y a une envie "d’afficher" ma vie et de peut-être "montrer", ou inspirer dans le sens basique du terme. Ecrire ici ça a un côté voyeurisme mais inversé, un côté "regarde-moi !" et en même temps on ne dévoile que ce que l’on veut, on écrit tout ou pas. Au début je m’en fichais, j’écrivais vraiment comme si personne ne pouvait lire, je m’écrivais à moi-même, j’avais pas trop conscience qu’on pouvait aimer ou pas mes écrits. Avec le temps, quand j’ai commencé à avoir plus de retours, à échanger avec les lecteurs et d’autres diaristes, ça a changé. Je faisais plus attention, je réfléchissais davantage à comment tourner les phrases, quels mots utiliser, que dire, que garder pour moi… Ca m’a mené à un tel point que j’avais plus envie d’écrire parc’que je n’écrivais plus pour moi mais pour les autres. Aujourd’hui je suis de retour car le besoin d’écrire coûte que coûte à repris le dessus, le besoin de me retrouver, de m’analyser, de parler à moi-même. Mon journal c’est mon psy, c’est mon meilleur pote, c’est mon miroir. Ca m’aide à comprendre des choses sur moi et donc à évoluer. Ca m’aide à me délester de mes pensées et de mes émotions. Et surtout, je dois dire, le côté le plus pratique de ce journal c’est de pouvoir me relire, encore et encore, sans cesse. J’avoue que je le fais très souvent, même durant les périodes où je n’écrivais pas ou peu, je me relisais. Pour ne pas oublier, pour me souvenir, pour comparer…

La différence d’un journal avec un blog où tu souhaites parler d’un thème précis c’est qu’effectivement ta vie personnelle, intime, ne rentre pas dans ton thème. Tu peux faire les deux et bien les différencier. Ou alors tu peux commencer un journal ici et ne publier que ce que tu veux publier. Tu peux choisir quels écrits sont publics ou non. Mais dans le cas ou tu voudrais tout de même être lue anonymement, sans que ton entourage le sache, c’est alors impossible. En fait, au fond de toi, tu le sais si tu veux commencer un journal ici. Et si ton thème te tient à cœur, tu peux toujours faire un blog à ce sujet où tout le monde, y compris tes proches, pourra y accéder. Je trouve qu’il y a une grande différence entre les deux, l’un étant plus impersonnel et l’autre viscéral. A toi de voir si tu veux les mélanger ou pas.

J’espère avoir répondu à tes questions, sinon tu sais comment me contacter :)

Bien à toi,

Sara

]]>
2018-06-21T13:18:03+02:00
http://sara.journalintime.com/Masterpiece Masterpiece Tout à l'heure, alors que je jetais mes déchets recyclables dans la poubelle prévue à cet effet, j'y trouve un sac McDo rempli de déchets McDo. Le ticket de caisse s'y trouvait encore, il indique le 1er juin à 20h38. Il aimait pas le McDo. Il refusait d'y aller quand on en parlait. C'est un truc que j'aimais chez lui. Mais visiblement il n'était pas du tout celui que je croyais qu'il était. Du coup, j'me suis replongée dans cette merde. Il m'a jamais parlé d'un McDo qu'il s'était fait, et le-dit établissement me paraît improbable pour aller chercher un McDo. J'ai donc dressé Tout à l’heure, alors que je jetais mes déchets recyclables dans la poubelle prévue à cet effet, j’y trouve un sac McDo rempli de déchets McDo. Le ticket de caisse s’y trouvait encore, il indique le 1er juin à 20h38.

Il aimait pas le McDo. Il refusait d’y aller quand on en parlait. C’est un truc que j’aimais chez lui. Mais visiblement il n’était pas du tout celui que je croyais qu’il était.

Du coup, j’me suis replongée dans cette merde. Il m’a jamais parlé d’un McDo qu’il s’était fait, et le-dit établissement me paraît improbable pour aller chercher un McDo. J’ai donc dressé une liste, une liste de date de notre dernière semaine ensemble où il est sorti. Parc’qu’en fait je réalise que j’avais aucune idée de ce qu’il faisait ou avec qui il était en dehors de la maison.

Lundi 28 mai : match France-Irlande qu’il est allé voir à Sa avec son pote de Sa, soir présumé où il a rencontré cette fille, soir où il m’a texté à 23h09 qu’il avait trop bu donc qu’il dormait sur place; il est finalement rentré vers 2h cette nuit-là, j’étais encore debout, je l’ai entendu par la fenêtre entrouverte de la cuisine, il est resté dehors un bon moment, j’suis finalement allée me coucher mais j’ai espionné par la fenêtre de la salle de bain et j’ai vu qu’il écrivait des messages à quelqu’un sur WhatsApp. C’était le premier moment de doute.

Mercredi 30 mai : j’ai bossé ce soir-là, il m’a texté à 21h41 qu’il passait la soirée avec son frère. D’après mon calendrier j’ai fini à 23h ce soir-là, j’me souviens pas s’il était déjà rentré ou quand il est rentré ce soir-là. Avec du recul je pense maintenant qu’il a en réalité passé la soirée avec elle.

Vendredi 1er juin : match France-Italie qu’il est allé voir avec son frère. J’me souviens qu’il est pas rentré tard et qu’on a rigolé quand j’lui ai sorti que Pogba aurait pu mieux jouer. Pourquoi le McDo à Geis ? Je sais pas.

Samedi 2 juin : de sortie en boîte avec son frère et ses potes. Son pote en Jeep l’a ramené le lendemain après-midi. Me souviens lui avoir demandé s’il avait pécho....

Mardi 5 juin : supposée sortie avec son frère avant que sa belle-mère ne reparte, sauf que j’l’ai vu rentrer avec elle…

Voilà. J’me fait du mal. Ca sert à rien mais j’l’ai quand même fait. Ca me bouffe de pas savoir, qu’il s’est foutu d’ma gueule à c’point. Se faire avoir et ne quand même pas savoir toute la vérité derrière, ça me TUE.

]]>
2018-06-17T18:53:25+02:00
http://sara.journalintime.com/What-s-on-your-mind What's on your mind ? Je me sens comme vidée, creuse. Vendredi soir Thomas est venu me rejoindre après mon service. C'était bien, ça avait un côté réconfortant, ça nous a rappelé des souvenirs et en même temps j'ai pu constaté un changement, une évolution entre nous. Il est parti tôt samedi matin et depuis je me sens comme ça. La journée au parc d'attractions avec les petits s'est bien passée mais c'est comme si j'étais que l'ombre de moi-même. Hier soir j'suis allée à un living-room concert organisé via CS et j'me suis sentie invisible, timide, pas moi-même quoi. J'me suis forcée à Je me sens comme vidée, creuse. Vendredi soir Thomas est venu me rejoindre après mon service. C’était bien, ça avait un côté réconfortant, ça nous a rappelé des souvenirs et en même temps j’ai pu constaté un changement, une évolution entre nous. Il est parti tôt samedi matin et depuis je me sens comme ça. La journée au parc d’attractions avec les petits s’est bien passée mais c’est comme si j’étais que l’ombre de moi-même. Hier soir j’suis allée à un living-room concert organisé via CS et j’me suis sentie invisible, timide, pas moi-même quoi. J’me suis forcée à discuter avec les autres quand bien même je ne me sentais pas du tout présente. Etrange. Pourtant j’ai passé une bonne soirée, ça m’a fait du bien de me replonger dans ce genre d’ambiance. Et puis c’matin mon père a du me réveiller pour la répèt', du coup j’me suis sentie con et encore une fois j’me suis mise en mode façade quoi. Je parle, je rigole, j’essaie de paraître, mais à l’intérieur j’suis vide, je ressens presque rien.

A l’orchestre, à part Anne-Cath' et ma soeur, je ne l’ai dit à personne. Du coup Chulien m’a posé une question à propos de lui, devant les autres. J’ai pas osé le dire. J’ai répondu et j’ai enchaîné sur autre chose. Ca me fait mal. Pas de dire qu’on est plus ensemble mais de dire pourquoi. Ca me fait mal de dire qu’il m’a trompée. Ca sonne bizarre dans ma bouche. Ca sonne bizarre tout court.

Hier j’ai repensé à tout ça. Il m’avait dit une fois que quand il était plus jeune, il avait surpris sa mère avec un ami de la famille. Il s’est avéré qu’elle trompait son père avec ce gars. Il m’avait dit qu’il lui en avait voulu pendant longtemps, qu’il avait eu du mal à pardonner. Et moi il me trompe…

Une de mes théories est, qu’une fois de plus, il cherchait à se venger, à me faire du mal en retour. Il a bien réussi son coup pour une fois.

]]>
2018-06-17T13:30:52+02:00
http://sara.journalintime.com/13-reasons 13 reasons Il m'a finalement appelé hier midi. Je lui ai expliqué calmement ce que j'avais à lui expliquer. On s'est parlé normalement, entre adultes. Et puis j'ai pas pu m'empêcher de lui poser des questions quant à son nouveau boulot et son nouveau logement. Il est en fait retourné bosser là où s'est rencontré et son logement est à St, plein centre-ville a-t-il dit. J'attends de ses nouvelles pour savoir quand il peut venir chercher le reste de ses affaires, et après c'est fini. J'ai arrêté de pleurer. Hier j'ai passé une bonne journée, aujourd'hui un peu moins mais je pense moins à Il m’a finalement appelé hier midi. Je lui ai expliqué calmement ce que j’avais à lui expliquer. On s’est parlé normalement, entre adultes. Et puis j’ai pas pu m’empêcher de lui poser des questions quant à son nouveau boulot et son nouveau logement. Il est en fait retourné bosser là où s’est rencontré et son logement est à St, plein centre-ville a-t-il dit. J’attends de ses nouvelles pour savoir quand il peut venir chercher le reste de ses affaires, et après c’est fini.

J’ai arrêté de pleurer. Hier j’ai passé une bonne journée, aujourd’hui un peu moins mais je pense moins à toute cette merde. J’me sens juste un peu seule, j’ai envie de voir des nouvelles têtes, de changer un peu de routine. Mais ça, ça ne tient qu’à moi d’y arriver. En tout cas je vais de l’avant je pense. Etonnant quand il y a à peine un peu plus d’une semaine on était encore ensemble… En fin de compte, les choses changent vite, très vite, et on s’adapte, mieux qu’on ne le croit.

J’ai regardé la saison 1 de 13 reasons why. Ca met une claque.

Bon je vais ranger un peu mon appart avant d’me préparer pour le taf.

]]>
2018-06-14T15:35:39+02:00
http://sara.journalintime.com/Abnegation Abnégation Allez Sara, on la tente, on se l'accapare, on se l'approprie et on l'applique. Hier il était d'accord qu'on remette notre RDV téléphonique à ce matin. Je l'ai déjà appelé deux fois. Je lâche l'affaire. Bien sûr j'ai les boules, ça me fout en rogne qu'il se foute de ma gueule jusqu'au bout. Mais je laisse pisser. Il ne mérite pas autant d'attention. Hier soir le début de service était chiant à mourir. J'me suis demandée c'que j'foutais là. Faut vraiment que j'me trouve un autre boulot pour cet été. Et puis j'ai bien envie de faire une formation. Apprendre la couture par Allez Sara, on la tente, on se l’accapare, on se l’approprie et on l’applique.

Hier il était d’accord qu’on remette notre RDV téléphonique à ce matin. Je l’ai déjà appelé deux fois. Je lâche l’affaire. Bien sûr j’ai les boules, ça me fout en rogne qu’il se foute de ma gueule jusqu’au bout. Mais je laisse pisser. Il ne mérite pas autant d’attention.

Hier soir le début de service était chiant à mourir. J’me suis demandée c’que j’foutais là. Faut vraiment que j’me trouve un autre boulot pour cet été. Et puis j’ai bien envie de faire une formation. Apprendre la couture par exemple, ça me botterait bien.

J’ai un peu peur. Peur de stagner dans ma situation qui ne me convient pas du tout. J’ai envie de partir…

]]>
2018-06-12T11:18:25+02:00
http://sara.journalintime.com/Sigh Sigh ! Bon, ça allait plus ou moins c'matin. Je commence tout doucement à m'y faire de vivre seule. J'suis passée à la CAF pour faire une demande d'APL à mon nom mais la nana me dit qu'ils vont garder celle qui est déjà en place pour mon logement, même si elle est à son nom à lui, ils vont le changer. Bon, okay. Du coup j'le texte dans la foulée pour lui demander si on pouvait s'appeler pour en parler, il me répond que oui, quand il a fini son service vers 14h30-15h. Première nouvelle : il bosse, et fait comme s'il bossait depuis toujours. Plus de 6 mois à rester à la maison quand il Bon, ça allait plus ou moins c’matin. Je commence tout doucement à m’y faire de vivre seule.

J’suis passée à la CAF pour faire une demande d’APL à mon nom mais la nana me dit qu’ils vont garder celle qui est déjà en place pour mon logement, même si elle est à son nom à lui, ils vont le changer. Bon, okay. Du coup j’le texte dans la foulée pour lui demander si on pouvait s’appeler pour en parler, il me répond que oui, quand il a fini son service vers 14h30-15h. Première nouvelle : il bosse, et fait comme s’il bossait depuis toujours. Plus de 6 mois à rester à la maison quand il vit avec moi, il se barre et bim : il bosse. La blague. 16h30 toujours rien donc j’essaie de l’appeler. Pas de réponse mais il me texte dans la foulée que s’il m’appelle pas c’est qu’il a pas le temps, qu’il est bloqué au boulot. J’lui réponds que du coup on peut remettre ça à demain matin. Pas de réponse.

C’est moi ou il fait vraiment comme si c’est moi qui lui avais causé du tort ? Après tout, c’est pour lui l’histoire de la CAF et du bail, pour pas qu’il ai de mauvaises surprises dans le futur.

Du coup voilà, ça me travaille de nouveau, j’arrête pas de penser, d’imaginer, d’analyser, de cogiter…

]]>
2018-06-11T16:56:02+02:00