People Always Leave

← Retour au journal

mars 2012

EPA

Mercredi matin, un peu après 8h, convoquée pour mon tout premier EPA. Moment redouté. Ce qui ne devait être que des formalités de pas plus de dix minutes a duré une heure. D'abord il répond aux quatres première questions en me disant que j'avais beaucoup évolué et progressé depuis mon apprentissage. Plus sûre de moi, encore plus investie, moins réservée, qui prend les devants. Tout ça nous amène à une reconduite de CDD, voire carrément un CDI. Ah. Euh... Bon, Jack, j'vais être honnête, tout ça c'est bien, ça m'plaît, t'es un super chef, mais j'veux pas reconduire mon (...)

Are you gonna be my girl

Ben ouais j'ai sendé ce foutu mail. Pourtant très direct et explicite. Je m'explique : Salut Sylvestre, est-c'qu'on peut aller boire des bières un d'ces quatre ? Cet imbécile m'a envoyé, comme unique retour, une offre d'embauche pour un poste de bouche-trou. Bon hier j'ai pas désespéré mais maintenant si : il bosse pas le vendredi. Et s'il s'est pas pris la peine d'me répondre encore cette semaine, je doute qu'il le f'ra à un autre moment. Ca m'gave. Ca lui trourait l'cul ou quoi ? Et je sais très bien qu'il est particulièrement doué pour les réponses concises qui vont (...)

8210

J'ai reçu mon visa trois heures après avoir soumis ma candidature. La classe. J'ai résilié mon forfait Orange. Le premier avril je s'rais contrainte de mobicarter. Pas plus mal. J'ai mon propre téléphone. Vintage, j'avoue. Je voudrais proposer à Sylvestre d'aller boire des bières. Le mail est déjà tout prêt. To send or not to send. That's it. (...)

I just do it.

Hier soir on était au come back d'l'assoc' gay avec Hélène. C'était pourri. On est rentré, on a cherché des bières et on s'est posée à une extrémité du bar. Et là je l'ai vu : Cris ! J'lui avais envoyé l'invit' mais elle ne m'en avait jamais rien dit. J'le dit à Hélène qui arrête pas d'la matter. Elle est drôlement jolie putain. Bien gôlée. Et puis elle me r'garde quelques fois donc j'me dis qu'elle aussi m'a calculé. Du coup quand on la voit se diriger dans l'sauna, on décide de la suivre. Et en plus on état à cours de silex, donc on en profite pour lui demander (...)

Le Soufflet.

Bordel de merdâsse ! J'y ai pensé toute cette sainte journée. Ca me travaille. Je cogite, j'me pose dix mille questions et ça m'gonfle. J'ai notamment repensé à des trucs que j'avais un peu oublié (merci les 2 litres de bibi). Par exemple, comme dans toutes nos soirées BTS, jeparle presque jamais à Sylvestre, je ne m'assois pas à côté d'lui, j'l'ignore un peu et je rigole fort. Mais parfois aussi j'écoute ses conversations avec les autres mais ne réagis pas forcément. Vu que je ne suis qu'auditrice lui ne me regarde pas non plus. Et puis parfois je le regarde. De loin, dans (...)

Et puisque l'on ne rêve pas sa vie mais que c'est elle qui nous rêve.

Je relis mon écrit du 9 juillet 2011. Evidentes ressemblances avec celui de c'matin. Mais d'un coup tout s'éclaire. Je crois que déjà cette nuit-là il voulait m'embrasser. J'me souviens quand on attendait patiemment qu'il décuve, qu'on s'promenait un peu partout, qu'on cherchait à passer l'temps. Il avait voulu me prendre la main. J'ai ri et l'ai esquivé. Il s'est excusé et me f'sait comprendre qu'il n'voulait pas m'faire de mal, que j'n'avais rien à craindre de lui. Mais cette nuit-là je n'voulais pas me faire d'illusions. Il était encore un grand mystère pour moi. Et puis sur (...)

Kih-Oskh.

Hier soir j'suis allée boire des coups avec ma classe de BTS et Sylvestre. Comme d'hab' c'était une soirée sympa. Bien rigolé, bien bu et bien fumé. On était pas nombreux et on a fini la soirée au Xana, un des seuls bars qui ferment à 4h. Un peu avant la fermeture, Sylvestre et moi nous sommes retrouvés seuls. J'avais franchement pas envie de rentrer chez moi et j'étais surtout franchement saoul. J'ai donc voulu raccompagner Sylvestre histoire de marcher un peu avant de prendre la route. Evidemment ce ne fut pas aussi simple. Lui voulait me raccompagner moi à la voiture. Il me (...)