People Always Leave

← Retour au journal

décembre 2010

TDM #1

Bon, certes, c'est pas pour bientôt, mais plus je s'rais prête, plus je suis préparée, moins j'aurais peur de partir. Enfin, même pas sûre de ça... C'est juste histoire de l'avoir noté quelque part. Il faut que j'pense à me trouver un planisphère à accrocher au mur pour pourvoir "voir" mon itinéraire, comme j'avais fait pour mes vacances dans le Nord. Au départ, je pensais seulement à l'Australie, mais j'ai plutôt envie qu'ça devienne le but de mon périple. Je songe à partir bêtement d'ici. Simple ébauche : Allemagne, Autriche, Slovénie, Croatie (pays repère), (...)

Sti câlice de tabernacle.

C'est bien d'avoir du monde à la maison. Mais H24, ça m'rend dingue. J'sais pas trop c'que j'ai. J'me dis qu'c'est surement la fatigue. Ou alors cette sensation d'invisibilité, mais pas complète, malheureusement. J'arrive plus à être drôle. J'l'ai été, j'suis sûre. Sinon comment ma frangine se tapait des barres quand on était juste elle et moi ?! J'ai pas d'conversation. A part faire la chauffeuse, j'ai pas servi à grand-chose ces derniers jours. Me sens pas à ma place, dans ma propre famille. Je deviens presque associale. Ca m'fait peur. J'ai pété un plomb. Mais j'voulais (...)

Fucking snow !

Putain mais bordel de merde ! Pourquoi rien n'peut jamais s'passer comme prévu ?! C'est vraiment utile toute cette haine et cette colère le jour de Noël ?! Achille, réponds bordel !! Martine me prends pour une pigeonne. J'avais RDV c'matin avec Stéphane pour revoir les morceaux. Il est pas v'nu. J'l'ai appelé. Il n'a pas répondu. J'lui ai laissé un message. Il ne m'a pas rappelé. Si demain matin j'vais à l'église et qu'on n'me laisse pas jouer, j'me casse, j'les plante, et j'en aurai RIEN A BRANLER !! Faut arrêter d'me prendre pour une conne aussi hein ! FUCK ! Ensuite, (...)

(500) Days of Summer

J'ai fait un cauchemard érotique. Un type, un blanbec, un peu gros j'crois, me ret'nait prisonnière. Il était un peu dérangé. et au lieu d'me faire du mal, il me f'sait du bien. Au début j'le repoussais, évidemment, mais il n'utilisait pas de violence, c'était vraiment agréable, au point que j'avais même pas envie qu'il s'arrête. Mais c'était purement sexuel, il ne m'attirait pas du tout. J'me suis réveillée dans un état second du coup. Il m'a fallut quelques minutes pour nous calmer, moi et mon vagin. Si Thomas avait été là, ça aurait été sa fête. Maman et Papa sont (...)

Flash Back.

Je relis continuellement mon passé. Après tout ça sert à ça d'écrire sa vie. Il y a deux ans, Dé était toute ma vie. Aujourd'hui il n'est plus qu'un souvenir. Heureusement. Il y a un an c'était William qui occupait la première place dans mon existence. Aujourd'hui, ce temps est révolu également. Je me parle à moi-même, à haute voix. J'me raconte ma vie. Comme si je parlais à quelqu'un. A Achille bien sûr, mais lui ce sont plus des négociations ou des questions qui nous animent. Tout à l'heure j'm'imaginait arriver chez Dep' et lui raconter comment ma vie a évolué (...)

Pearl.

C'est décidé, j'vais passer mon Nouvel An chez Dep'. On s'est pas mal textoté ces derniers jours. Il m'a avoué qu'il avait toujours eu envie de moi. Du coup il m'a dit qu'il était pas sur d'arriver à rester sage. J'tiens à préciser qu'il a une copine. J'suis contente de pas être ici le 31 mais en même temps j'espère que j'vais pas regretter d'être allée voir mon Depix. En plus j'suis quasi sure que j'aurai mes règles... J'me suis acheté une batterie. Papa s'y est mis du coup. Tous les soirs je rêve de Thomas dans mon lit. Faut pas, je n'dois pas, c'est pas bon, je me (...)

Dilemme.

C'est sur qu'ça d'vait finir comme ça. Maintenant Martine me dit qu'c'est pas la peine que j'vienne jouer le 25 parc'que Stéphane s'ra là. Comme ça t'as pas b'soin d'faire l'aller-r'tour rajoute-t-elle. Merde à chier. Et mon plan avec Thomas ? Devant mon non engouement à cette remarque, elle m'a d'mandé si j'voulais quand même venir. J'ai répondu que oui, j'aurais aimé jouer. C'est trop con, parc'qu'en effet ça m'aurait éviter 80 bornes. M'enfin... (...)

...mais celui qui persévèrera jusqu'à la fin sera sauvé.

Pour une fois, Achille, ou Jesus, peu importe, avait raison. Aujourd'hui j'ai trouvé une bonne raison pour passer à l'atelier. Sans espoir, comme convenu, mais j'avais au moins envie d'tenter ma chance. Et bingo ! Le Destin avec un grand d m'a souri. Alors que j'étais en pleine conversation avec Matthias, un "Saraaaaaaa !" a retentit dans tout l'atelier. Mon Thomas était là, et de bonne humeur qui plus est. Mon sourire ne m'a plus quitté. Grâce à un de ses subterfuges flagrants à 10 km à la ronde, on a pu se retrouver plus ou moins en intimité. Bon, j'dis plus ou moins parc'que (...)

Rendez-vous d'vant ma télé.

Putain. J'veux m'casser. Marre d'ce pays, ces gens, ce paysage, ces habitudes. J'veux voir autre chose. Ca d'vient une priorité. Toujours ce délai, cette attente qui n'en fini plus. J'me dis que dans quelques années ça s'ra mon tour. Mais si ça, et si, mais et ça, bla bla bla. C'est dev'nu une évidence, mais pourtant j'ai l'impression que je n'atteindrai jamais la lumière, le bout du tunnel. Pourtant y'a pas d'raison. J'vis au jour le jour. Quel est le problème. Y'a pas d'obstacle. Everything gonna be okay. Mes rêves seront mes réalités. Parfois j'me sens tellement pas à ma (...)

Soirée Chips.

Tout à l'heure j'ai voulu savoir c'que ça donnait la soirée Chips qu'ils ont fait dans la boîte d'à-côté. Robin m'avait dit qu'il irait surement. Sauf qu'il dormait et c'est sa copine qui m'a répondu. Elle m'a cash agressé. J'lui ai dit qu'j'avais rien à justifier. Là elle m'sort qu'ça veut tout dire, qu'on lui cache des trucs, bla bla bla. 'tain, une vraie gonz'. J'ai tout nié en bloc, évidemment. Elle est parti dans un délire, comme quoi il lui avait d'jà menti, qu'y'avait eu d'autres meufs, notamment une Jessica. Moi j'suis au courant d'rien donc j'peux pas l'aider. J'lui (...)

Rémy-ni-sens.

J'devais avoir neuf ou dix ans. Pas plus j'pense. Mon voisin n'avait pas encore restaurer la p'tite cabane d'en face. Et j'sais plus où on a chopé l'échelle mais en tout cas on est monté dans c'taudit. Ils ont baissé leur fut et m'ont d'mandé de toucher. J'ai obéi. Et quand il a fallut inverser, j'me suis relevée et c'est là que j'me suis enfoncé le crâne dans le clou qui dépassait d'la poutre. J'me souviens de Papa qui n'arrêtait pas d'me d'mander c'que j'foutais dans cette cabane, ce qui s'était passé. J'me souviens avoir pensé qu'il fallait qu'je ferme ma gueule, que (...)

Réminiscence.

J'me souviens de notre voyage de classe. C'était en quatrième je crois. P't-êt' en troisième, suis plus trop sûre. Nan, en quatrième, puisque la nuit d'avant on était censé dormir dans la piaule de Seb et Flo. Mais j'avais pas osé. C'était pas moi ce genre de connerie. J'me suis dégonflée et suis retournée à notre chambre. Une autre nuit, on était 5 dans la chambre. C'était l'époque où Jul' était une mytho et que sa vie tournait autour de Laura. Il y avait deux lits l'un en face de l'autre. J'étais assise sur un avec Margaux et en face il y avait Camille, Laura et (...)

C'est encore pire.

Aujourd'hui je me suis rendue compte à quel point je suis insignifiante. Une poussière dans l'désert. Une molécule H2O dans l'océan. J'ai fais ma maligne. J'me croyais plus intelligente que les autres, ou en tout cas mieux préparée. Grave erreur. J'vais m'taper la pire note. Parc'que j'capte pas. J'capte rien. Et j'm'entête à bosser ces putains d'concours. Mais faut pas rêver ma vieille, t'y arriveras pas. J'suis vraiment tentée par tout lâcher. Tant pis pour mon bac+5, faut qu'j'arrête de m'faire des illusions. Mais je dis toujours qui ne tente rien n'a rien. M'enfin, faut-il (...)

Imprévu. Reconsidération d'la situation.

Ce soir, après les cours, on a fait notre première heure de révision avec Sylvestre, Zeus et moi. Les 10 premières minutes c'était bien. Et puis Sylvestre est parti dans une démonstration avec des intégrales et des intégrales doubles, l'autre à côté d'moi était tout autant à fond d'dans, et moi j'étais au fond tout court. Là, cerveau mode marche rapide. P'tain, mais qu'est-c'que j'fous là. J'vais jamais y arriver, j'en capte pas une de c'qu'ils m'chantent. Sérieux à quoi ça sert que j'continue, j'ai pas l'âme d'une ingé, j'suis pas faite pour ça, pourquoi m'entêter ? (...)