People Always Leave

← Retour au journal

mai 2010

Foot humide.

Ce soir on a été faire un foot sous la pluie avec les potes à ma soeur. C'était bien sympa mais comme j'arrive pas à rester silencieuse quand j'fais un sport, ben j'pense qu'ils m'ont un peu pris pour une quiche. En plus j'me trouve vraiment un gros sac en c'moment alors bon. Alex leur disait que j'étais super bonne, ben j'pense qu'ils ont bien été déçus. En tout cas ça m'a fait tout plaisir de voir Seb. On a pas mal déliré. Il m'a dit qu'un temps comme ça c'est un temps pour faire l'amour. J'lui ai dis qu'j'étais entièrement d'accord. On se cherche mais bon, on va pas se (...)

Ca roxxe !

Hier soir William et moi avons été au festival de la Pencôte à Lem. Doudou y occupait le service au bar et Tin-Mar y a joué vers 2h du mat'. Avant ça plusieurs groupes se sont relayés. Le groupe de Tin-Mar a joué en dernier. Avant eux y'avait un groupe ultra rock, voir hard rock par moment, et j'ai vraiment kiffé. J'ai trouvé ça super original, bien que je ne m'y connais pas dans ce style. Mais question musique j'm'y connais un peu et ils étaient de vrais musiciens. Chacun savait parfaitement c'qu'il avait à faire. Ils avaient de l'assurance, n'étaient pas prétentieux comme (...)

Bouc émissaire.

Hier, Robess m'avait énervé. A peine arrivée, voulant lui claquer dans la mains pour dire bonjour, ce dernier me rétorque qu'il ne sert pas la main aux filles. Moi j'aime pas trop faire la bise alors j'lui dis juste bonjour. Immédiatement il me regarde et me dit : "C'est quoi cette coupe ? Tu t'prends pour une japonaise ?! Nan. Un sumo ?!". Ouaip', merci. J'lui ai pas parlé d'la journée. J'l'ai ignoré. Mais du coup j'étais pas bien. Laurent l'avait remarqué : "T'as vu Robess, Sara elle a pas l'air bien.". Et Robess : "Rien à foutre. J'me suis pas comporté différemment avec (...)

Meeting.

Le meeting s'est bien passé. C'était étrange mais fort sympathique et instructif de rencontrer des gens comme ça. Le seul hic a été que comme je ne joue plus du tout depuis un bon moment, j'étais un peu à la rue quand ils parlaient du jeu. Bon faut dire que dans l'ensemble j'ai pas été très bavarde. J'espère avoir fait bonne impression, et pas qu'ils pensent de moi que j'suis bizarre ou coincée ou conne. T'façon, quand ils ont appelé Dé durant le week-end, et que du coup j'ai dû lui parler, j'lui ai dit que pour moi c'est surement la dernière fois que j'fais ça. Finalement (...)

Alors mais là ! ...

Coup d'grâce mon cul oui ! A peine j'avais posté, ce con me textote : "Salut ça va ? J'viens prendre de tes nouvelles. Quoi d'neuf ? Qu'est-c'tu m'racontes ?". Mais quel enculé ! J'ai failli balancer mon portable contre le mur. Au lieu d'ça j'ai pris mes clés et j'me suis barrée. J'voulais voir Jul'. Arrivée à son immeuble, je remarque que la voiture de Co' n'est pas là. Je tente quand même mais en vain. Là j'pense à Hélène. J'me dis que j'ai rien à perdre. J'arrive d'vant chez elle : volets fermés, pas d'voiture. J'ai réfléchi un peu et puis j'y suis quand même (...)

Coup de grâce.

Il y a 10 minutes, j'ai décidé d'aller vers Gary pour prendre la température. En ce laps de temps, on s'est pris la tête, j'ai essayé de rattraper le coup plusieurs fois, j'ai pris sur moi, j'ai su rester calme, mais monsieur n'en fait qu'à sa tête. Je lui ai donc dit que pour moi c'était fini, et que comme il ne prendra jamais de mes nouvelles, ce sont surement les derniers mots qu'on échange. Je termine par "bonne continuation" pour faire bien. "T'inquiètes t'es pas différentes des autres !". J'crois qu'c'est vraiment la pire chose qu'on m'ait jamais dite. J'en suis carrément (...)

Mutisme.

Sylvestre est un vrai con. Il m'énerve. J'étais motivée à travailler mais quand il a commencé à nous traiter de cons, j'ai plus rien foutu. T'façon, il s'en est inquiété qu'au bout d'1h. Il a fait mine de m'expliquer. J'ai rien dit, j'lui avais même rien d'mandé. J'avais capté l'exo, mais j'avsi juste rien envie de foutre. Gary est tout l'temps connecté mais il vient pas me parler. Il sait que j'suis HL. C'est p't-êt' mieux ainsi... (...)

Handicapée.

Gary et moi c'est fini. Hier soir on passait une bonne soirée, et puis il a commencé à me toucher, me caresser, me prendre comme si on était ensemble. Au début j'trouvais ça agréable. Mais après, devant ses potes, j'sais pas, ça me mettait mal à l'aise. Alors j'me suis bloquée, j'l'ai repoussé. S'en est suivi un long blanc. J'arrivais pas à lui dire. J'avais peur de le blesser. J'voulais pas lui faire de mal. J'savais pas comment lui dire. Il a commencé à perdre patience. J'me suis sentie conne. J'lui ai dit qu'ça m'faisait peur tout ça. Ensuite comme il était tard on s'est (...)

Congés.

J'ai posé mes congés en juillet. Les deux premières semaines d'août je travaillerai à l'atelier, avec Thomas. J'espère que ça va bien se passer. Ce soir je sors avec Gary. Ce s'ra le moment d'se décider si j'ai envie d'être avec lui ou pas. Hier, il m'a dit que lui, quand il est sorti avec des filles, il s'est pris des coups, et ça l'a blindé. Il m'a demandé pourquoi moi, qui n'suis jamais sortie avec un mec, j'étais comme lui, méfiante, distante. Je n'lui ai rien dit. Dé, c'est du passé. Chou arrive la s'maine prochaine. J'espère qu'ça va bien s'passer ça aussi. (...)