People Always Leave

← Retour au journal

avril 2010

L'homme de la situation.

Depuis que j'ai mon permis, ça devient rare de me retrouver dans la voiture de William. A la fin des cours, il était posé dans sa caisse pour fumer sa clope, et quand j'me suis approchée, j'lui ai dit qu'ça me manquait sa voiture. Elle a une odeur particulière, que j'adore. J'lui ai dit mais il m'a pas pris au sérieux. Il me croirait pas non plus si j'lui disait que j'me sens rassurée avec lui. J'ai plus peur de rien quand il est près de moi. Comme hier matin quand j'suis tombée dans l'fossé, et qu'il m'a dit quoi faire, j'n'avais pas peur, j'savais qu'il était là et qu'il (...)

"Aujourd'hui, tout va de travers."

C'était ce que disait mon horoscope ce matin. Et il a vu juste... Déjà, à mon réveil c'était étrange. J'me suis levée bien 10 minutes plus tard que d'hab', et déjà comme ça j'me lève pas tôt. En fait, j'me lève à 7h environ pour partir à 7h30. Et en fait c'matin j'me suis levé à 7h17, donc même plus que 10 minutes. Et pourtant, sans vraiment me dépêcher parc'que j'avais pas du tout envie d'me presser, ben j'suis partie à la même heure que d'hab'. En arrivant au CFAI, la place de parking où j'me gare habituellement était prise. Donc j'me suis garée sur celle (...)

Farniente.

Hier c'était bien sympa chez Mimi. On s'est posée dans sa cour, au soleil. Première bronzette. On a surtout beaucoup discuté. J'lui ai raconté la suite de mes aventures avec le Corse. Elle m'a raconté le début d'ses aventures d'un type qu'elle a rencontré. Elle espère que ça va marcher, j'espère aussi pour elle. Et puis Stef est passée avec sa smala. On a marché avec eux puis on est allé chez elle. Là pareil, on s'est posé dans sa cuisine et on a beaucoup parlé, de tout et de rien. Ahlàlà, que c'est bon d'avoir des amies. Parc'que c'est pas avec les mecs que j'irais parlé (...)

Samuel...

C'est le prénom de l'enfant de Jean. Je ne connais ni sa taille, ni son poids, ni le jour où il est né, ni son lieu de naissance. En fait j'en ai rien à foutre. Le prénom m'a suffit. Parc'que c'est un prénom que j'aime beaucoup, et il me semble qu'un jour je lui en avais fait part. J'en suis plus sure parc'que j'l'ai pas retrouvé dans mon journal, mais je sais qu'une fois on en avait parlé, à l'époque où il disait que jamais il n'aurait d'enfant... J'ai pas hâte de l'voir avec ce gamin dans les bras, j'suis sure que ça lui va bien... J'vais chez Mimi. (...)

Débilité à la con.

J'ai r'gardé la nouvelle débilité à la con de TF1 ce soir : l'amour rend aveugle. J'ai r'gardé parc'que j'faisais du baby-sitting et que après Koh-Lanta ben y'avait ça. J'trouve finalement qu'le principe est pas trop mal, dans l'sens ou moi ça m'intéresserait à fond de tester un truc comme ça. J'suis très "touché", sensuelle. Souvent quand je touche quelqu'un, c'est pas anodin. Mais paradoxalement j'ai horreur qu'on me touche. Genre les guilis, ou j't'enfonce le doigt dans la hanche sans raison, ou j'te pince le nez. Nan merci, sans façon. Et donc dans cette émission de merde, (...)

Le clown.

Cet après-midi, 4h de méca. Bien sûr, comme d'hab', Sylvestre a fait son p'tit numéro et, entres autres, a balancé ses feutres par terre, parc'que ça le saoulait d'les avoir en main, ou j'sais pas exactement ses motivations. Enfin bref, toujours est-il qu'apparemment quelqu'un les lui avait piqué, j'avais pas suivi ça. En tout cas après la récré ils étaient dans ma trousse. Etonnée d'les voir là, je crie haut et fort à mon innocence et cherche le responsable. Robess : "C'est lui.". "Qui lui ?". "Lui !" me dit-il en me montrant le prof de la tête. "Le clown qui nous sert de (...)

Je sais tout.

Visiblement, Didier n'est pas rancunier. Il fait comme si de rien était, ou presque. Hier il me fixait avec Pat' et ils s'marraient tous les deux, genre j'avais un truc dans la gueule ou j'sais pas quoi, mais gentillement. J'ai pas fais attention. J'ai encore du mal à être normale avec lui. J'arrive pas à le regarder, à lui parler directement. Aujourd'hui j'ai osé, quand j'ai r'marqué qu'il ne prenait rien à manger au Auchan. Mais bon, ça s'est arrêté là, mis à part quelques regards furtifs. Le pire a été dans la voiture, il était devant moi, sur le siège passager, et d'un (...)

First BBQ.

Vendredi soir j'avais RDV avec le Corse. On est allé dans un p'tit bar à St. C'était sympa. On a beaucoup discuté et puis comme la première fois on a fini la soirée dans ma voiture. Cette fois-ci il est parti sans rien faire, malgré un long regard d'hésitation. Il a détourné les yeux et est parti. Plus tard il m'a écrit qu'il avait peur d'se remanger un vent. J'lui ai dis que pourtant il ne s'en serait pas pris un cette fois. Ca m'agace déjà. J'ai l'impression qu'on tombe dans une routine. Si j'peux, si j'ose, j'lui dirais qu'on s'voit pas pour sympathiser mais pour le sexe. (...)

Pendue !

Mais quelle soirée de merde ! D'abord William qui m'raccroche au nez parc'qu'il croit toujours que c'est son phone qui l'appelle en privé parc'qu'il déconne un peu. La deuxième fois il pense quand même à dire "allo", j'dis "oui", et là il m'sort "dépêche toi d'dire c'que t'as à dire j'veux écouter la météo". Blanc. "Ok ben j'te laisse, salut". Il a mis son temps pour rappeler mais il l'a fait et ça s'est bien passé. Grosse dispute avec Gary. Monsieur m'a tout repproché pour mercredi dernier. J'me suis tout pris dans la gueule. Pour finir prise de tête avec Chou. Nan (...)

Palpitations.

Ca y est, il a posté. Je ne verrais pas Dé au meeting, il ne viendra pas. Ca m'faisait chier de savoir qu'il sera là mais j'me suis dis qu'au moins j'l'aura vu une fois, ce s'ra fait quoi. Maintenant j'espère juste que Chou et Mat seront là, sinon j'ai bien peur d'me faire chier. Hier, à la pause de midi, je guettais Thomas. Il vient pas tous les jours nous voir au bureau mais ça lui arrive. Quand METCK et Guy sont arrivés sans lui, j'me suis dis qu'il viendrait pas. Quelques minutes plus tard, je détourne ma tête de l'écran et il était là, devant moi, en train d'me fixer, avec (...)

Country.

Hier après-midi j'suis allée chez William. On est allé d'lautre coté d'la frontière pour faire des courses et puis on est rentré chez lui pour matter Zombieland. Ensuite il a fait les burritos qui étaient très bons et on a mangé mon dessert - tartelettes aux pommes à la chantilly. Ensuite on est allé chez moi, le temps que j'me change et qu'on squatte un peu. Ensuite on est allé à Sa pour le RDV avec Mimi, Carole et la clique. Ca m'a fait plaisir de les revoir. A un moment j'me suis retrouvée aux toilettes avec Mimi pour parler mecs, parc'que devant William c'était chaud. (...)

Walker.

Hier j'suis allée chez William. Pensant qu'il allait faire beau j'voulait visiter le fort. En arrivant là-bas quelle ne fut pas ma surprise en apercevant Walker, notre pion au collège. C'était un gars sympa mais qu'on adorait embêter, mais il le prenait pas vraiment mal. On était que des gamins, mais on rigolait bien avec lui. Quand j'suis sortie d'la voiture et me suis approchée d'la caisse qu'il tenait, il me dit "Pile à l'heure ! La visite commence dans 5 minutes.". J'lui sors : "On s'connaît nan ?". "Ah ! J'me disais bien.". Je mentionne le nom du collège. Il m'dit qu'il ne (...)

Chien enragé.

Finalement j'suis quand même allée à St pour voir le Corse. On avait RDV devant un lycée. En arrivant il s'est cash excusé et m'expliqué qu'il a perdu son portefeuille qui contenait 70 euros. D'où son stress de tout à l'heure. Finalement il s'en fout. On a donc été dans un pub. On a beaucoup discuté, de tout et de rien, en buvant. Quand on est sorti fumer une clope, une fille bourrée s'est incrustée. Elle se sentait seule. On a commencé à parler de nos études. J'ai vite compris qu'elle était goudou. Elle croyait qu'le Corse était gay du coup. J'lui ai dit qu'j'étais un peu (...)

Le lapin...de Pâques.

Le Corse vient d'me poser un lapin. On d'vait s'voir mais il est d'jà 20h30. J'sais pas à quoi il joue. Hier soir Gary et moi on a fait une soirée parking. C'est à dire qu'on a squatté dans ma voiture jusqu'à 22h. Et forcément ça s'est mal fini. J'crois qu'ça y est, c'est décidé, j'veux pas être avec lui. Trop compliqué comme type. Le Corse daigne enfin me répondre. Monsieur a des problèmes d'argent donc il veut pas dépenser. Là j'en ai ras-l'cul j'l'ai envoyé chier. Ben comme William, ça va être "quequette et au lit" ce soir. (...)