People Always Leave

← Retour au journal

mars 2010

Sélections.

Week-end concours. J'suis sélectionnée. J'l'ai pas mérité. J'ai joué comme une merde. J'ai déshonnoré un Steinway & Sons. La honte. Et ils m'ont sélectionné. Bref. J'vais pas m'plaindre. J'me dis que j'ferais mieux à Paris mais c'est tellement trop différent devant un jury. Ca m'énerve même. Pour le duo avec ma frangine aussi on a été selectionnée. Là j'suis contente pour ma frangine. Elle m'a remerciée mais c'est à cause de moi qu'on a pas eu les félicitations du jury. Bref. Jérèm', finger in the nose, comme d'hab', avec les félicitations, et pour leur duo avec (...)

26°C.

Aujourd'hui le Corse m'a demandé quand on allait le boire notre verre. J'lui ai répondu jeudi soir d'la s'maine prochaine. Normalement on s'ra que tous les deux. Il dit qu'il a hâte de me connaître davantage. Pourtant quand on s'voit aux récrés ou à la fin des cours il ne montre pas plus d'intérêt que ça pour moi. Peut-être que devant les autres il préfère éviter. J'sais pas trop c'qu'il attend de nous. Moi j'lui ai dit que j'faisais ce dont j'avais envie, et si ça fait plaisir tant mieux, mais c'qui est sur c'est qu'j'me force pas. Il était d'accord. Pour l'instant on part (...)

SP 95

L'autre jour j'me suis arrêtée faire le plein en rentrant des cours. J'me fous derrière un vieux qui avait l'air d'avoir fini. Il discutait avec un type qui v'nait d'faire son plein à côté. J'pensais qu'ils s'connaissaient sauf que le vieux a commencé à vouloir rentrer dans sa bagnole. Le gars l'a retenu et lui a dit que sa voiture était à côté. Le vieux avait l'air totalement perdu. Du coup j'sors de ma voiture, j'vais vers lui et j'lui demande si c'est sa voiture. Il me dit oui. J'lui d'mande alors s'il s'est servi. Il me dit non parc'qu'il doit prendre du pétrole sur la pompe (...)

Week-end musical.

C'matin on a joué pour le festival. J'ai chié Adios Nonino que depuis hier je n'sais plus du tout joué. C'est dingue comme ça s'perd vite si on bosse pas. Et puis le reste ça a été. Ensuite on a passé la journée là-bas. Juste après nous y'avait un ensemble de la ville dirigé par une vraie conne. Et franchement, j'aurais honte de jouer pour elle. Musicalement c'est ignoble, c'est même pas écoutable. J'avais envie d'le dire d'arrêter tellement c'était dégueulasse. Ou alors de les aider, même si j'connaissais pas les morceaux. Vraiment, j'comprends pas qu'on puisse présenter (...)

Entre les mains de Dieu.

Lundi soir, à la musique, mon prof m'a avoué que le jour des concours, il n'est pas en mesure de nous juger. C'est à dire il est dans la salle mais il ne nous écoute pas vraiment. Ou plutôt justement il nous écoute, mais il écoute pas les fautes et les p'tites bêtises qu'on a pû faire. Et puis, avec une certaine gêne de cet aveu, il m'a dit : "Tu sais Sara, quand je suis dans la salle et que vous êtes appelé pour jouer, dans ma tête j'fais une prière et j'vous remets entre les mains de Dieu, parc'que finalement on ne peut plus rien faire, et c'est le Destin qui décide de tout. (...)

Transmission paternelle.

Hier soir après manger, on a discuté juqu'à 22h30 avec mes parents. De tout, de rien. Ca s'est fini par : "T'façon ça sert à rien d'économiser toute ta vie, tu sais pas de quoi demain sera fait.". Là, révélation ! C'est une phrase de Papa. Mais j'aurais pu dire excatement la même. Je sais maintenant d'où me vient mon côté épicuriste, capre diemiste. Et j'en suis fière. Mon Papa aime son travail mais il ne vit pas pour ça. Au contraire, il l'a dit, il travaille pour vivre. Il se contente du minimum, mais pas sans espoir. C'est pour ça qu'il joue au Loto toutes les s'maines. (...)

Brasilia.

Je viens d'apprendre qu'un ancien camarade de classe à moi va partir faire le tour de l'Amérique du Sud dans un peu plus d'un mois. Il part avec son cousin, entre 6 et 18 mois. Quelle audace ! Je l'envie. Oser le faire maintenant... Je pourrais aussi bien sûr, mais j'veux pas arrêter mes études comme ça. Lui a de toute façon toujours eu des problèmes à l'école. Il est intelligent mais ne veut rien foutre. Je crois qu'il s'était même fait viré de son dernier lycée. Bref. Il part pour l'aventure. Et moi j'aimerais en faire autant... J'suis deg' ! Je venais de double cliquer (...)

Nouvelles.

Vendredi soir au Millé. William m'a enfin avoué c'qui le fait déprimer : il est toujours amoureux de moi. Pffff...! Qu'est-c'que j'peux faire ? Moins le voir ? Ca s'fait naturellement j'ai l'impression. Le repousser ? J'en ai pas envie. Je sais que t'façon il ira encore plus mal. On n'peut qu'attendre que ça passe. D'jà que moi avec Dé j'ai mis du temps, j'imagine pas pour William. Dur... Samedi prise de tête à la répèt' avec le prof. On planifiait les prochaines répèt'. Au moment du week-end de l'ascension, je fais part de mon absence. Je s'rais au meeting. Jusque là ok. (...)

Australia.

L'agence de voyage qui a organisé notre trip au Canada nous a envoyé une pub pour un trip en...Australie ! Si c'est pas un signe ça ? En plus, c'est pas une simple feuille A4 avec des kangourous, l'Opéra de Sidney et la Grande Barrière de Corail. Nan, c'est un livret avec un voyage complet détaillé jour après jour, des adresses où loger, où se nourrir, des randos à faire, ou toutes espèces d'activités. C'est même classé par région ! Le livret comprend aussi la Nouvelle-Zélande. C'est vrai qu'c'est juste à côté, et mon cousin qui y était l'été dernier a vraiment (...)

Cocooning.

Hier soir cash après la répèt' on est parti direction St pour voir un match de basket. C'est un sport que je n'aime pas jouer. J'aime assez le regarder mais ça m'a plus saoulé qu'le hockey. En plus on a perdu alors bon.. On y était avec les potes à ma frangine, conne d'hab'. Seb était là avec sa nouvelle copine et Gary était en mode pas rasé, ce qui le rend hyper sexy ! Après la match on est allé au bowling. J'ai fini dernière, comme d'habitude, normalement. Mais c'était bien sympa. J'ai bien discuté et rigolé avec Gary. C'est un gars vraiment bien, et encore une fois j'me (...)

En de-spee.

Echange de texto hier matin avec Didier : "Tu m'prends à p'tit pain à 10h stp, j'te rends les thunes ce soir." "Nan." "Merci c'est sympa..." "Ouais j'me disais la même chose quand t'as vidé ma boîte rouge avec ta copine..." "J't'en rachèterai, merci de douter de moi. C'est pas la peine de parler de ça maintenant. Ignore moi comme tu le fais déjà." "J'avais pas douté de toi quand tu m'avais dis qu'tu l'ferais pas. J'aurais dû. Sache que j'fais des efforts envers toi. Désolée si ça s'voit pas toujours..." Ensuite, il a refusé mon p'tit pain que j'avais acheté pour lui et il (...)

Journée d'la femme.

Hier y'a une journaliste qui est v'nue au bahut pour nous interroger, nous, les 5 nanas, à l'occasion d'la journée d'la femme. En fait, son sujet c'était les filles en apprentissage dans des fillières masculines. La nana était émerveillée qu'on pouvait autant s'épanouïr à être dans une classe de mecs. Elle pensait pas qu'ça existait à c'point et que ça puisse être autant apprécié. Ca commence à m'gonfler ce genre de truc. Déjà pour le prix que j'ai gagné du fait que j'étais une fille dans une filière masculine. Ca m'avait déjà barbé ça. Ca veut rien dire. Et pour (...)

Surf.

J'm'ennuie ce soir. William est sorti et Chou est allé manger. Pour passer l'temps j'ai un peu flâné sur FB. J'ai vu qu'une ancienne camarade de classe a créé un album "dossier" avec dedans plein d'photos de plein d'monde du collège. Je crois qu'elle a fait ça comme une vengeance. C'est une fille qui n'était pas aimée, traitée de tous les noms. J'avoue que j'y ai contribué aussi. Elle était la première fille avec qui j'ai traîné quand j'suis arrivée en 6ème. Elle a été mon bouche-trou le temps que j'me fasse d'autres amis. Ensuite j'l'ai ignoré, comme les autres. Bon faut (...)