People Always Leave

← Retour au journal

novembre 2009

Paparazzi

Aujourd'hui à 12h30 appel de Didier. Ce monsieur était en déplacement dans l'coin et voulait passer le temps d'une clope. Il est donc venu dans sa p'tite camionette blanche me rendre visite au taff. Grand sourire à peine apperçu. Ce type est en or. Tout juste le temps d'une clope mais ça a suffit pour animer un peu ma journée. Ce gars aurait pu être l'homme de ma vie. En tout cas, il l'est un peu quelque part. Il a un visage apaisant. Et j'aime quand on fait l'amour parc'qu'il me parle doucement et il m'embrasse tendrement. Et aujourd'hui quand il est parti, il a pris ma joue tout (...)

Fanfares

J'ai passé l'après-midi avec William. Il s'ennuyait chez lui alors j'lui proposé de venir, sans convictions, mais il a accepté. J'lui ai fait visiter Sa et le château du HB. J'crois qu'il a aimé. En tout cas, malgré la p'tit brume au loin, la vue était magnifique. On est resté un sacré bout d'temps là-haut. Quand on est parti il faisait quasiment nuit. Après on a squatté au cimetière devant chez moi. On s'est passé tous les CD de sa voiture. C'était vraiment sympa. En tout cas il m'a dit que ça lui avait plu et que c'était sans regrets d'être venu jusque chez moi. (...)

Retour à la casa.

A peine deux s'maines partie, j'ai l'impression que ça fait des mois. Ca me fait bizarre de rentrer à la "maison", parc'que c'est plus vraiment la mienne. C'est "chez mes parents". Alors c'est ça être majeur ? Devenir adulte ? C'est se chercher son chez-soi ? Après tout c'est vrai, c'est synonyme de liberté, mais Tin-Mar disait hier soir que t'es libre sans l'être vraiment quand t'as un appart', parc'que tu dois toujours faire plus attention. J'ai passé 2 superbes semaines. Les cours me font royalement chier mais rien que deux fois 10 minutes plus une heure chaque jour en (...)

Temps de l'ignorance.

Il ne m'a pas répondu. Même pas un "merci". Que dalle. Je pensais le connaître, je me trompe complètement. Il n'est pas celui que j'ai côtoyé, il n'est plus celui que j'aimais. Je me rends bien compte de tout ça mais pourtant j'arrive pas à tourner complètement la page. Il est là, au chaud dans son p'tit coin, posé dans son canap' les pieds sur la table, parc'qu'il sait qu'il est chez lui, dans mon coeur. Parfois j'ai des envies violentes de son attention, sa présence, ses mots rassurants et tendres, sa douceur... je me fais du mal, tant de mal. Je ne dois pas. Je n'fais plus (...)

OTH.

Bonne soirée hier soir chez ma frangine avec ses potes. Seb m'a posé pas mal de questions. Il faisait mine de s'intéresser à moi. Alex en a profité pour vanner là d'ssus. Enfin j'sais pas, c'était bizarre. Mais on a passé une bonne soirée. C'matin on voulait aller au ciné voir The Box mais il passait que en VOST. Mon beau-f' aime pas les films en VOST. Donc on est rentré bredouille. Ce soir j'vais à St avec Jul' et Co'. Ca va m'faire du bien de la revoir. Chou et moi on discute beaucoup ces temps-ci. C'est un truc de fou. Parfois on a bes blancs mais on trouve quelque chose à (...)

Ca n'a pas d'titre...

16h37. "Coucou ! P'tite pensée à la vue d'un joli arc-en-ciel. J'espère que tout va bien dans la Sarasphère...bisous." Hier soir, j'ai eu une envie soudaine de relire nos conversations du mois d'avril. Nos fameuses nuits en particulier. J'étais même étonnée de ressentir à la relecture cette même chaleur dans tout mon corps, ce battement de coeur qui accélère, ce souffle saccadé, ces petits spasmes et tremblements... Il me fait toujours de l'effet. Alors du coup je sais pas si c'est parc'qu'on est lié quelque part, par la pensée ou les émotions, ou parc'qu'il a peur que (...)

Don.

J'ai donné mon sang ce soir pour la première fois. J'avais un peu peur, mais ça a été. Ca fait une sensation bizarre l'aiguille dans le bras. Ca fait un frottement très froid sous la peau à chaque fois que je serrais la balle de mousse dans ma main. C'est désagréable mais supportable. Quand l'infirmière m'a retirée l'aiguille, j'ai tout d'suite sentie comme un vide en moi, une impression de légèreté et de froideur. J'ai dû viré au blanc direct parc'que l'infirmière arrêtait pas de me demander si j'allais bien. J'lui ai dit que ça allait mais que j'me sentais un peu "tagada" (...)

Pleine Lune.

Ca y est. Je me lance dans le piano pur. Les cours se font toujours sur clavier mais c'est pas grave. Ca fera l'affaire, jusqu'à je sais pas quand... J'ai pas trop compris s'il voulait m'envoyer chez cet autre prof en début d'année 2010 ou à la rentrée 2010, c'est à dire en septembre. Il a vu la tête que j'ai tiré quand il m'a annoncé ça. Il a vu que j'avais les larmes aux yeux. Il m'a demandé s'il prenait une bonne décision. Il m'a demandé si je le voulais. J'ai pas osé dire non. C'est pour mon bien. Mais j'ai comme l'impression qu'il pense qu'il peut plus rien m'apprendre et (...)

Invictus - WEH

Depuis l'obscurité qui m'envahit, Noire comme le royaume de l'enfer, Je remercie les dieux quels qu'ils soient Pour mon âme indomptable. Dans l'étreinte féroce des circonstances, Je n'ai ni bronché ni pleuré Sous les coups de l'adversité. Mon esprit est ensanglanté mais inflexible. Au delà de ce monde de colère et de larmes, Ne se profile que l'horreur de la nuit. Et pourtant face à la grande menace Je me trouve et je reste sans peur. Peu importe combien le voyage sera dur, Et combien la liste des châtiments sera lourde, Je reste le maître de mon destin, Je suis le capitaine (...)